Dark Souls III, épisode 5, Brûle, Brûle, Babylone brûle, j'veux t'entendre crier, faut qu'tu hurles

Rédigé par Cyrille BORNE - - Aucun commentaire

L'intérêt d'un Dark Souls reste avant tout sa rejouabilité, à savoir qu'on a été ravi de passer des milliers de monstres au fil de l'épée, qu'on voit d'autres gars jouer avec vous qui ont l'air épanoui en balançant des trucs lumineux qui font des tas de dégâts, jalousie quand tu nous tiens. J'ai donc redémarré un personnage de type pyromancien, avec une magie qui jusqu'à maintenant était particulière dans les souls, elle était indépendante des caractéristiques de votre personnage. La faute à pas de chance, il faut monter la foi et l'intelligence pour augmenter les dégats, la main de pyromancie, mais aussi la mémoire, si on part qu'il faut une vie à 20 et une endurance qui tienne la route, ça laisse peu de place pour les armes et les armures. Il y a une madame qui vous vend un gant tout rouge qui fait dégats de ténèbres et qui ne nécessite pas de monter les caractéristiques même si elle dépend de la force et de la dextérité. Avec beaucoup d'endurance ce qui était mon cas on tape pas très fort mais on tape longtemps et vite si bien que c'est pratique au corps à corps. J'ai donc fait l'intégralité du jeu avec mes deux mains si je puis dire, la main maudite à droite et la main de feu à gauche, l'intégralité du jeu sans bouclier.

Il faut dire que le mode coopération ramène le jeu à une ambiance casual, on part avec deux gars ou même un pnj pendant qu'ils le travaillent au corps on bombarde à distance de boule de feu. A la sortie la sensation de désamour avec le personnage est revenu, on retrouve ses vieux instincts pour ne faire tourner que deux sorts. L'orbe du chaos qui laisse de la lave au sol si bien que le gars même avec un bouclier se prend les pieds dedans, une grande boule de feu qui est très large et qui prend tout le monde, pour le reste trop lent, pas assez efficace et on se retrouve déçu à faire tourner aussi peu de sort.

J'avais évoqué la zone optionnelle du lac incandescent, il faut reconnaître aux développeurs une véritable audace celle de faire des niveaux complets à côté desquels le joueur peut passer. Un sur lequel on ne passera pas, c'est le jardin empoisonné, on marave on marave et on arrive à la reconstitution intégrale du premier niveau avec des monstres à la puissance 10 pour finir par marave le premier boss qui aurait pris de l'EPO et des cours de ninja avec Splinter des tortues ninja. Mais bon, à trois ça passe tout seul, on attire le monstre pendant que les autres se le font par derrière en tout bien tout honneur. On récupère des yeux de gardienne de feu ce qui vous permettra d'arriver à une des trois fins, celle qui consiste à couper le feu.

J'ai démarré le ng+ et après avoir tué le boss de départ avec trois boules de feu je n'ai pas vraiment senti la difficulté, je vais donc redémarrer sur un nouveau personnage, je ne sais pas quoi encore, peut être un gros gars en armure en faisant monter à fond la force, l'endurance et la vigueur ou revenir à mon personnage de voleur et d'arc, je me suis fait attaquer par un personnage qui tirait des flèches en se rendant invisible qui m'a bien fait marrer. Je n'ai toujours pas fait le DLC, ce sera certainement avec mon nouveau perso.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le titre est issu d'une chanson de Sniper qui a su faire la polémique à l'époque.

Cyrille BORNE, 41 ans, professeur de mathématiques, d'informatique au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la troisième lettre du mot hpklg ?