À pas de géant

05/12/2018 Non Par cborne

J’arrive tant bien que mal à survivre à la situation, les problèmes de circulation sont moins importants même si c’est parfois délicat. On évoquait dans le forum que d’une région à l’autre le comportement des gilets jaunes pouvait être radicalement différent. Quand on voit les images à Narbonne c’est surréaliste, alors que Didier me disait que les siens distribuent des bonbons, mon frère du haut de sa montagne me disait qu’ils ne réalisaient pas la situation en France en pensant que c’est seulement la foire à Paris tous les week-ends. La peur de ne pas avoir à manger et l’impossibilité pour les camions d’arriver, sachant que désormais nous n’avons plus qu’un accès à l’autoroute, entraîne une espèce de pénurie alimentaire. On ne peut pas dire qu’il n’y a rien à manger, les rayons en ont pris un coup ce qui rajoute à l’impact psychologique, c’est un cercle vicieux. Tous les camions ne livrent pas, les gens achètent plus, je pense que ça doit cartonner dans les ventes de congélateurs en ce moment. 

Dans les discussions, au-delà de la désolation de voir le pays partir à la catastrophe, la certitude que les répercussions seront de la poche du contribuable, c’est l’interrogation quant à l’inaction du gouvernement. J’évoquais dans le dernier billet que l’écart est tellement grand entre la populace et les grands de ce monde que nous ne vivons plus dans la même réalité, avec des bâtiments qui brûlent, des monuments dégradés, et les routiers qui se préparent à faire une grève illimitée, il serait peut-être temps de réagir de façon forte et de céder à la panique. 

Dans nos conversations de bistrot, je disais que j’allais être grassement payé des copies du diplôme national du brevet des collèges. 75 cents brut la copie, ça vaut pas grand-chose le travail d’un élève. Les collègues me disaient qu’en juin dernier, ils avaient corrigé les copies à Bordeaux.

La porte à côté comme on dit dans le jargon

Il s’agit d’une des spécificités de l’enseignement agricole, on envoie les enseignants corriger aux endroits les plus farfelus, le plus loin possible de leur domicile généralement. Et c’est ici qu’on se rappelle qu’on vit en 2018, à cette époque où l’on explique qu’il faut informatiser l’école et l’informatiser encore sans se rappeler qu’on n’est pas foutu de scanner l’ensemble des copies et de les envoyer dans la boîte mail du prof pour qu’il corrige à domicile. Économie de temps, de carburant, d’énergie, économie de tout. Et pendant ce temps-là on veut utiliser les IA et la blockchain, on est mal.

Pendant que le gouvernement continue de ne rien faire, j’avance. J’ai viré tout ce qui me restait de mes PIV pour les amener à mon revendeur qui s’est lancé dans le recyclage des matières premières. Si vous avez de vieilles tours dont vous ne voulez plus, pour lesquelles il n’y a plus rien à faire du genre PIV dans la région de Coursan donc Narbonne, Béziers, n’hésitez pas à me contacter je vous donnerai l’adresse. De la même manière si vous voulez acheter du matériel informatique à pas cher de seconde main, c’est pareil. Il m’a demandé de me pencher là-dessus, je vous le montre, c’est énorme.

il s’agit d’un Viewsonic VSD241, c’est une tablette géante de 24 pouces sous Jelly Bean c’est-à-dire de l’android 4.2.1. 1 go de RAM, 8 Go de stockage, la tablette est plutôt réactive, je l’ai faite monter dans la dernière version du playstore, ça fonctionne plutôt bien. Si vous êtes intéressés, il en a 200 à vendre, compter 100 € HT pour un tarif qui était vendu aux environs de 600 € à la sortie de l’appareil. Pas évident à revendre parce que pas évident à exploiter, en écran de démonstration ça peut être intéressant, il faudrait que je regarde ce qui existe en application type kiosque pour Android ou pour faire de l’affichage dynamique. C’est super sympa comme appareil, avec la possibilité de rajouter une carte SD, un clavier, une souris, il est aussi possible de l’utiliser en écran externe via HDMI, comme je n’ai pas de câble USB mâle – mâle, je ne sais pas si on peut exploiter l’aspect écran tactile avec un PC sous Windows par exemple. On voit malheureusement avec ce type d’appareil la limite, pas de possibilité d’évolution, pas de possibilité d’avoir une autre ROM, d’une part la machine serait trop limitée pour l’accueillir, d’autre part même sur XDA, personne ne s’y est intéressé.

À une époque j’en aurais pris un pour moi, mais c’était avant, il aurait pris la poussière dans mes placards comme le font encore de trop nombreux appareils, j’attends les vacances, un peu de calme pour refaire un grand tri dans mes affaires. L’un de mes élèves s’est lancé dans des vides greniers pour une association caritative, je commence à prendre pour habitude de lui donner des vieux appareils photos ou de vieilles platines DVD, du matériel qui aura une seconde vie et qui désencombrera mes placards.

Dans le forum ou peut-être ici, j’avais expliqué que l’un de mes problèmes principaux en informatique au lycée c’était le fait qu’on vivait sur des couches historiques qui n’ont plus de sens aujourd’hui. Le fait par exemple de supprimer des règles GPO de 2012 est une illustration du passif lourd du lycée. En ce moment, je cherche à faire sortir des ordinateurs d’un domaine car cela n’a aucun sens qu’ils soient dedans. Il s’agit d’ordinateurs du groupe administratif, on avait fait à l’époque des règles GPO complexes de partages de dossiers, aujourd’hui tout le partage de documents se fait au niveau de onedrive et de sharepoint chez Microsoft. Mon TSE ne fonctionne pas correctement, ça je l’avais raconté je m’en rappelle puisque j’avais écrit que j’avais supprimé l’ensemble des profils de mes collègues et je suspecte une de ces règles GPO d’être à l’origine du blocage. J’ai demandé à une première société de me faire un devis pour : me sortir les ordinateurs du domaine, m’arranger le TSE, me faire propre les règles GPO ce qui va se traduire par en faire sauter 90%, documenter de façon précise l’existant sur le serveur, on a des tas de règles bizarres qui méritent qu’on sache exactement qui fait quoi et que si on bouge un truc la pyramide ne s’effondre pas. Premier verdict 2000 €.

J’avais écrit que je devais impérativement renoncer à cette mauvaise habitude qui consiste à faire les choses par soi-même. Cela dit, il y a quand même des tarifs qui me font un peu mal au derrière. Retirer un ordinateur d’un domaine n’est pas si compliqué, il suffit de faire un copier-coller du profil qui va bien et de remettre le PC dans Workgroup. Pour faire des économies, on pourrait se dire que je n’ai qu’à le faire moi-même. Le problème c’est qu’il s’agit de postes de production, si je me rate c’est le drame, et avec mon emploi du temps de ministre, je n’aurais pas le temps de corriger le problème. Si c’était mon métier et que je n’avais pas comme sur les deux jours qui arrivent, 14 heures de présence à assurer en cours et une réunion parents professeurs, je pourrais me lancer. Non seulement une erreur va bloquer quelqu’un dans son travail, personne qui a rarement la patience pour tolérer que ça puisse être plus long que prévu, mais ça peut aussi bloquer l’organisation de l’établissement du fait qu’il s’agisse de postes clés comme la compta.

Une des secrétaires est partie en retraite ce qui m’a permis de faire une tentative avec le logiciel user profile wizard. La version gratuite permet de faire sortir un profil d’un domaine et de le ramener au local. Le principe est simple, vous sélectionnez le profil de départ dans le domaine, vous sélectionnez le profil d’arrivée sur la machine et ça se fait tout seul, vraiment tout seul, je n’ai rien noté de bizarre derrière ou presque. Voici un écran du logiciel, tout n’est qu’une histoire de suivant, suivant et terminer.

Comme je viens de l’écrire il faut l’envoyer vers un compte destinataire. J’ai choisi le compte administrateur caché de Windows 10. L’idée n’est pas mauvaise, à priori pas de problème de droits. Par contre, pour activer le compte, il est nécessaire de mettre un mot de passe puis de faire la commande qui va bien. Dans l’ordre.

net user Administrateur *

net user Administrateur /active:yes

J’ai laissé tourner la machine pendant le temps du repas de midi, c’était fini. Au redémarrage de la machine j’ai eu un seul problème, l’impossibilité d’accéder aux paramètres. Il y a dix ans certainement, peut-être une GPO d’un administrateur un peu maniaque qui a voulu empêcher les gens d’aller dans le panneau de configuration d’où un blocage. J’ai suivi quelques tutoriaux sur le net, rien n’a fonctionné, clic droit réinitialiser les préférences tout est passé.

Comme je l’ai expliqué plus haut c’est à risque. Ici il n’y avait absolument pas d’enjeu, sur les autres postes c’est différent. J’ai décidé de faire les choses par moi-même, avec un mot du directeur. Comprenez que si on coupe la poire en deux, on va imaginer que l’intervention pour faire sortir les postes du domaine aurait été facturée 1000 €. Donc soit les gens font preuve de patience et de tolérance, soit on fait appel au professionnel et on paye 1000 €. Je pense que le directeur sera plutôt partant pour faire cette économie. À la différence, je ferai un backup complet de la machine et là force est de constater que je ne sais pas avec quoi le faire. Si sous Linux on ne se pose pas de question parce que Clonezilla sait tout faire, ce sera peut-être plus délicat avec Windows, à moins de faire confiance à Windows lui-même et de faire un point de restauration. Du fait de ne pas avoir de pression, j’ai le temps pour le faire, je vais attendre que les personnes soient en vacances pour me lancer et réaliser la manipulation. Il faut que la machine soit connectée au lycée pour le faire, en outre le backup peut être réalisé à domicile.

Chaque journée où je pars, je rentre sans trop de drame au milieu est une réussite, un pas de géant. Je revenais des courses ce matin avec ma femme, du mal à respirer, une douleur dans le cœur. Faire une crise cardiaque en revenant d’Intermarché ça manque de classe. Il ne me manquerait finalement que ça, un vrai problème de santé, en même temps je ne l’aurais pas volé. Après un doliprane, une sieste, il apparaît que je me suis certainement ramassé une bronchite. Hier j’ai chargé dans l’urgence une trentaine de tours dans le partner, il faisait une vingtaine de degrés, il fait d’ailleurs tellement chaud que Saint-Pierre est bourré de moustiques, je me doute qu’il ne faut pas bien chercher le moment où j’ai attrapé froid.

Prochain objectif, affronter les 48 prochaines heures sans heurt et arriver vivant pour récupérer le week-end. Amen.