Cover Image

La vie est un apprentissage qui ne finit jamais

août 30, 2021 - Temps de lecture: 18 minutes

Dans le précédent épisode je vous racontais que j'avais fait pas mal le ménage et que j'avais mis à la vente de nombreux objets sur leboncoin dont ma PS4 que j'avais vendue à 140 €. J'écrivais que la transaction s'était déroulée sans que le vendeur ne pose de questions avec très peu d'échanges, échanges forcés que j'ai dû provoquer. 

Roulement de tambour. 

Public comme tu me connais tu sais que je suis passé par toutes les phases du deuil et je pense qu'il est important de commencer par la dernière, l'acceptation, les autres sont totalement inutiles. Vendre ou acheter sur le boncoin, ou j'ai envie de dire tout site qui met en lien des particuliers c'est accepter de perdre son argent ou son objet. C'est quelque chose que j'ai mis un moment à comprendre. Comme vous pouvez vous en douter, j'ai ragé comme un fou, et je ne suis qu'aux balbutiements de l'histoire que nous allons vivre ensemble comme nous avons vécu tant d'aventures.J'aimerais maintenant poser un second postulat, tout va bien quand tout va bien jusqu'au moment où ça va mal. J'ai été en PLS pendant une journée et c'est totalement stupide, j'ai remis tout en cause et c'est complètement con, j'ai dégagé une négativité stérile qui m'a paralysé sur le reste, si bien que comme vous vous en doutez j'ai largement étudié la question. J'ai réalisé toutefois de très belles affaires sur le boncoin avec une majorité des gens qui sont honnêtes, il est inutile de remettre en cause l'intégralité du système parce que ça c'est mal passé, et je sais par avance que ça finira mal. 

J'expliquais que le paiement sécurisé leboncoin était un moyen intéressant de réaliser des transactions de façon sécurisée ce n'est en fait pas le cas. Leboncoin est un moyen de sécuriser la transaction financière mais pas le reste, qui est quand même le principal, à savoir de gérer le problème quand ça se passe mal entre l'acheteur et le vendeur avec ne l'oublions pas un transporteur entre les deux. Et c'est ici que j'ai aussi envie de placer un troisième postulat : quand à un moment tu veux du sérieux et des garanties, tu passes par un professionnel, même si dans les faits on sait que les problèmes arrivent avec les professionnels, néanmoins tu as des moyens de recours qui sont palpables. C'est pour ça d'ailleurs qu'on a tendance à dénigrer Micromania, et pourtant une histoire comme la mienne ne se produirait pas chez Micromania. 

La vente je ne la sentais pas. En fait je ne la sentais pas depuis le début, à savoir quand je me suis fait refouler chez Micromania à cause du numéro de série de la manette. La vente je ne l'ai pas sentie quand je me suis rendu compte que l'acheteur n'avait quasiment aucune communication et ce dès le début de la transaction. La plupart du temps, surtout pour un achat de cette importance, les gens échangent un minimum pour voir si le gars d'en face a l'air normal, ici rien. Et pourtant j'ai fait mon effort, j'ai envoyé les photos pour montrer que la console fonctionnait, qu'elle était bien emballée, j'ai demandé s'il voulait un câble de recharge, il a répondu de façon très lapidaire. C'est d'ailleurs ce positionnement qui me gêne chez lui. Je serais à sa place, en tant qu'acheteur, j'aurais commencé à voir comment renvoyer le produit, trouvé un arrangement, j'aurais au moins donné des précisions sur le fonctionnement ou non de la console qui n'a en fait pas besoin de ce bouton power. Lorsqu'il m'a présenté les photos j'ai dit que j'étais confus et que je l'invitais à faire un litige. Aucune réaction, rien et c'est certainement ce rien, qui me gêne dans le positionnement de l'acheteur. Un gars qui vient de mettre 140 € dans un produit cassé et qui ne réagit pas. 

Mon sentiment premier c'est que je suis victime d'une arnaque, le comportement totalement passif de l'acheteur me paraît anormalement suspect. Car comme je le précisais plus haut, l'intérêt du paiement sécurisé du bon coin c'est d'éviter l'arnaque financière. Le gars qui vous promet un chèque qu'il n'enverra jamais, le type qui vous propose un paypal et qui vous envoie un montage bidon, le type qui vous propose un mandat Western Union, de ce côté-ci les arnaques ne manquent pas. Le boncoin fait donc office d'intermédiaire financier à pouvoir geler la somme d'argent en cas de problème. Mais pour le reste, la transaction, le transport, la satisfaction, on s'en lave les mains. La réponse principale du service client consiste à dire qu'il faut que l'acheteur et le vendeur trouvent un compromis. 

À la réception, les arnaques sont possibles et nombreuses. Imaginez dans mon cas par exemple que ce ne soit pas ma console qui soit cassée mais une autre. Pas forcément difficile d'avoir une console cassée dans son entourage. Il peut même me renvoyer la console cassée et conserver celle qui fonctionne. Je devrais alors prouver par rapport au numéro de série que la console renvoyée n'est pas la mienne. Mais cela n'est plus le problème du boncoin, c'est un dépôt de plainte à faire à la gendarmerie qu'il est nécessaire de réaliser. J'ai vu quelqu'un qui expliquait l'arnaque, lorsqu'il s'agit de truander les autres, les gens ne manquent pas d'imagination. Celle-ci par exemple où le type vole la moto d'un vendeur en lui donnant une mallette vide, faisant croire qu'il y a l'ensemble de ses documents personnels.

Pour mon cas l'impact présent sur le carton n'est pas à la bonne place pour causer un tel dégât, si je rajoute le fait que la console était dans du papier à bulle, je suis particulièrement circonspect quant à l'éclatement de la console, même si on sait que dans un transport, mondial relay, tout est possible. Et pour la petite histoire, j'ai eu moins de souci avec mondial relay, c'est le premier il me semble, qu'avec Chronopost, haut de gamme de la livraison.

Si on reprend alors mon second adage, celui qui consiste à dire que tout va bien quand tout va bien jusqu'au moment où ça va mal, on se rend compte que leboncoin ne gère rien quant aux problèmes entre les particuliers.

La notation d'ailleurs est aussi catastrophique pour Vinted ou Ebay, Amazon c'est encore autre chose, tout simplement parce que ces organismes ne sécurisent en fait rien, ils se contentent d'ubériser un service de petites annonces, plus ou moins mal. 

Par conséquent ce qu'on peut retenir de la vente entre particuliers :

  • Apprendre à gagner, apprendre à perdre, savoir faire le deuil
  • À distance ou en mains propres, les problèmes sont différents mais le constat est le même. Le gars qui se fait voler sa moto devant lui ou le type qui reçoit le pot de ratatouille à la place de l'iphone, nous sommes dans des cas qu'on pourrait qualifier d'extrêmes. Néanmoins, on vous remet un appareil en main propre, une PS4 par exemple, si vous ne l'avez pas vu tourner, si vous ne l'avez pas vous-même vérifiée durant un certain temps, il n'y a aucune garantie pour que le produit fonctionne de façon correcte. La notion de vice caché dans une vente sur le boncoin, je pense qu'on peut s'accrocher.
  • Limiter la casse en achetant ou ne vendant que des produits sous la barre des 50 €, en cas de litige, moins de regrets.
  • Et le dernier point, j'ai envie de dire de rester prudent dans la vente en mains propres. Le monde est devenu tellement fou que c'est un coup à se faire tuer ou dépouiller. Aujourd'hui on tue quelqu'un pour une cigarette ou un regard, pourquoi pas pour une console. 

On verra comment ça se passe, mais comme je l'ai déjà écrit, je ne le sens pas, je suis de plus gêné par un problème de fond, et si le gars qui était en face était finalement sincère ? Comme je l'ai indiqué plus haut, le manque de communication pour moi n'est pas normal. Je n'attends pas qu'on devienne ami et qu'on se raconte nos vies, mais il rencontre un problème avec mon appareil, c'est lui qui est en demande. Car la politique du boncoin est la suivante. Passé la date de l'expédition, à partir du sixième jour, qui sera accessoirement le jour de ma pré-rentrée, un autre truc que je ne sens pas, l'acheteur a quatre jours pour déclarer le litige et transmettre au boncoin le bébé pour qu'il tranche. Si aucune intervention n'a été réalisée, au dixième jour après l'expédition, la vente est clôturée en faveur du vendeur. Je serais très étonné que rien ne se produise demain. 

Alors forcément quand tu es dans le doute, tu commences à faire les opérations de base. Vérifier par Google image que la photo n'a pas déjà été utilisée sur le net, ce n'est pas le cas. Regarder le profil de l'acheteur, inscrit tout de même depuis 2014, et qui a une appréciation positive. Il vend des objets pour enfants, une recherche sur Google m'amène à un profil qui pourrait correspondre dans la région donnée etc ... 

On pourrait considérer que ma démarche est paranoïaque et pourtant pas du tout, c'est parce qu'aujourd'hui les gens sont des escrocs, des malhonnêtes que nous sommes arrivés à l'ubérisation de la société. Si à un moment certaines sociétés ne s'étaient pas gavées sur des secteurs non concurrentiels, si les gens ne se comportaient pas n'importe comment on n'aurait pas vu se développer des sociétés comme blablacar, airbnb et les autres dont le rôle se limite à mettre des gens en relation entre eux de façon "sécurisée". Airbnb est le cas que je connais le mieux, c'est celui qui m'a permis de voyager à bas prix en famille. Des prestations d'hôtel qui imposent de louer deux chambres avec des tarifs particulièrement chers m'ont conduit à trouver des alternatives. De l'autre côté avec des gens qui organisent des soirées mousse dans des appartements, les propriétaires ont dû trouver un moyen de se rassurer en passant par un intermédiaire. Je peux tout à fait comprendre que j'ai une note en tant que voyageur, comme l'hôte doit comprendre qu'il a une note en tant que logeur. C'est du gagnant, gagnant, je fais le ménage à fond quand je pars, je laisse les maisons plus propres que ce qu'elles n'étaient au départ, j'ai une bonne note, c'est sécurisant pour mon prochain hôte. De la même manière, je vois les commentaires clients des autres, je vois le nombre d'étoile, je suis sécurisé. 

Je vois depuis des années mes collègues libristes s'insurger contre le traçage, contre la perte de nos libertés individuelles, aujourd'hui on s'insurge contre le pass sanitaire, mais j'ai envie de dire, la faute à qui ? Que celui qui n'a jamais regardé les avis Google d'une entreprise, la notation dans Airbnb, le profil d'un individu dans le boncoin, me jette la première étoile qui va jusqu'à cinq. On voit énormément de gens ressortir 1984, j'ai envie de faire plus simple et d'évoquer la note sociale chinoise qui finira par arriver dans nos pays à plus ou moins long terme. C'est déjà le cas avec le permis à points, vos notes sur les services comme le boncoin ou vinted, votre nombre de followers dans les réseaux sociaux, ou votre casier judiciaire.

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, le crédit social chinois est un système de notation des citoyens. Le gars ne paye pas ses impôts, fume dans les espaces publics, ne laisse pas sa place aux petites vieilles, il voit crédit social diminuer. Les conséquences pour lui sont assez importantes, il finit à terme si sa note est trop basse par se voir refuser le train ou l'avion par exemple. Ce système est aussi appliqué aux entreprises qui bénéficient alors de taux plus avantageux ou autre. Vous avez un article assez neutre sur Wikipedia sur un sujet qui forcément énerve les foules et le français davantage. Alors bien sûr, je te vois lecteur en train de bouillir et de hurler devant ton écran, tu n'as pas totalement tort, mais tu n'a pas totalement raison non plus. Bien évidemment, en Chine, on se doute bien qu'avec une liberté d'expression et d'opinion vacillante, la note sociale doit en prendre un coup quand on est critique par rapport à l'état ou quand on ne rentre pas dans les chaussures du parti. Quand tu vois que certains laboratoires n'ont pas payé les jeunes qui ont réalisé les tests alors qu'ils ont été payés par la sécurité sociale, n'as-tu-pas envie que ces laboratoires soient mis au pilori ? Moi, oui.

J'aime beaucoup la citation de Benjamin Franklin qu'on sort souvent pour moraliser : 

« Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. »

La liberté c'est un mot magnifique qui est employé à tort et à travers. Car si la liberté c'est celle d'escroquer son prochain ou de ne pas payer des jeunes, on comprend que la blanche colombe est beaucoup moins blanche. La liberté s'inscrit dans un contexte égalitaire où chacun jouit de la même liberté. Bien évidemment le concept de fraternité pour faire la triplette c'est certainement le ciment manquant, car chacun se comporte comme un crevard sans comprendre que dans un monde où le capitalisme est à bout de souffle et où les catastrophes s'enchainent, il faudrait certainement s'y remettre de façon collective.

Le problème c'est que si on me fera remarquer qu'au moyen âge c'était l'époque de la barbarie et qu'en 2021 le monde est plus beau. Je peux vous dire que le monde de 1990 était quand même plus serein de ma vision d'adolescent de l'époque. Quand je regarde autour de moi, quand je regarde les comportements, j'ai la vague sensation que ça ne va pas en s'arrangeant, qu'on régresse, une dégradation palpable. Les gens de plus en plus agressifs, les gens qui n'ont plus les codes, les gens qui ont des comportements que je qualifierai de scandaleux. Je me sens de plus en plus dinosaure, ne serait-ce qu'en ayant la capacité de m'informer et d'écrire une phrase avec sujet verbe et complément ou encore d'imaginer qu'un gars puisse être vraiment honnête avec ma PS4 cassée.

La note sociale finira par arriver et nous en sommes les seuls responsables. Si on a des radars sur les routes, ce n'est pas parce que l'état veut gagner de l'argent, c'est que sans limite les gens rouleraient à 180 km/h. Si chez moi le massif de la Clape est fermé et qu'on arrivera à davantage de restrictions c'est parce que des abrutis pensent qu'on peut faire des barbecues dans une forêt protégée et totalement sèche. Alors bien évidemment ce n'est pas la majorité, les gens dans leur ensemble restent corrects et font partie de la majorité silencieuse. Mais cette minorité si visible, si agitée qui crie liberté va certainement porter la responsabilité de nos chaînes dans quelques années. 

Nous nous quittons donc sur une note de suspense qui vous donnera envie de lire le prochain épisode mais aussi avec ceci : 

  • La vidéo d'un acheteur sur leboncoin qui raconte sa mauvaise expérience. J'ai beaucoup aimé la philosophie du gars que je rejoins, à savoir qu'il faut savoir apprendre à perdre quand on passe par le boncoin. Il a trouvé un moyen de s'arranger à l'amiable avec son vendeur, la grosse différence c'est qu'ils ont correspondu contrairement à ma situation. Ici la cible c'est clairement le site internet qui ne fait rien.
  • Je ne pouvais pas vous quitter sans vous communiquer cette information : La Chine va limiter les jeux en ligne à trois heures par semaine pour les mineurs. Je sens qu'on va bientôt me proposer d'aller vivre en Chine. Je ferai remarquer pour ceux qui ne l'auraient pas compris que je ne me plains pas de la France mais d'une certaine partie des français. Bien évidemment la décision ne prend pas en compte les jeux hors-ligne mais quoi qu'on en dise c'est quand même du bon sens. Les jeux en ligne sont coupés entre 22h et 8h, cette limitation est drastique mais elle a le mérite de montrer que le gouvernement chinois a bien pris en compte le problème de l'addiction aux écrans. Comprenez que ce temps sera certainement consacré à d'autres choses, déjà qu'on se fait largement dominer économiquement, l'écart va encore se creuser avec nos jeunes dont la vie est vouée à l'abrutissement. Je vous rappelle que par ma position je suis bien placé pour mesurer les dégâts, j'ai déjà renvoyé des enfants chez eux qui dormaient sur la table après avoir passé la nuit sur Fortnite. 
  • Une explication de la citation de Benjamin Franklin via iceman.

Nous nous quittons bien sûr sur la chanson de Youssoupha, apprentissage remix. J'ai 46 ans et je continue d'apprendre un peu plus chaque jour, à tenter de corriger mes mauvaises habitudes, à essayer de faire mieux chaque jour. Je souhaite bien sûr une bonne rentrée à tous, de mon côté de la barrière l'année s'annonce comme étant aussi merdique ou pire que l'année dernière, le cœur n'y est pas. Les deux premières semaines seront certainement déterminantes pour voir comment se comporte le variant delta avec un brassage de jeunes à moitié vaccinés qui passent leur temps à se marave ou se galocher, dans le respect des gestes barrières évidemment. 


Cover Image

La consommation en 2021, toujours pas gagné.

août 25, 2021 - Temps de lecture: 20 minutes

Comme souvent je suis dans des phases de désordre et d'ordre, même si on sait que je suis surtout le seigneur de l'entropie. J'ai passé pas mal de temps à faire le vide dans la maison et le garage, à réparer quelques bricoles aussi, un petit billet consommation sur le rôle de l'acheteur et du vendeur, étant donné que j'ai endossé les deux durant la période estivale. 

À deux heures du matin quand il fait chaud et que tu es vieux, tu vas aux toilettes. Le bouton des toilettes m'est resté dans les mains, quelques explications avec cette photo. Fanbase, j'espère que tu es ravie, à peine quelques mots et nous sommes déjà dans le caca.

Si vous regardez la partie haute, vous voyez un magnifique bouton poussoir double, ce qui n'apparaît pas à l'écran c'est la partie plastique dans laquelle se visse le bouton de façon à être solidaire avec les toilettes. Il se trouve que c'est cette partie plastique qui a cassé, une espèce d'écrou, si bien que le bouton avait tendance à bouger dans tous les sens. Malheureusement en bougeant dans tous les sens, il avait tendance à créer une fuite au niveau de la chasse d'eau. Vous vous doutez bien qu'à quatre dans une maison, expliquer qu'il faut trouver la position exacte du bouton pour ne pas avoir de fuite ou expliquer qu'il faut couper l'eau et remettre l'eau, c'est le genre de choses qu'il faut oublier très rapidement, surtout avec deux jeunes et une femme. On serait quatre hommes dans la quarantaine, on n'aurait même pas besoin de tirer la chasse ou d'avoir des toilettes. 

Vous noterez que j'ai fait cette capture pour deux raisons. Montrer quand même que l'engin coûte 30 balles, montrer qu'il y a une garantie de 10 ans et c'est sur ce second point que je vais attaquer. Je pense que ma chasse d'eau doit avoir environ sept ans, vous vous doutez bien que je n'ai pas gardé le ticket de caisse. Sur le site de Wirquin, une page de contact, ce qui laisse supposer que le temps que vous tentiez votre chance pour essayer de récupérer une simple rondelle de plastique, il y a fort à parier que vous ayez fait passer la moitié de la méditerranée dans vos toilettes. On en vient à penser alors que le plus raisonnable c'est d'acheter la pièce, sauf que la pièce tu ne l'achètes pas, en tout cas pas chez Bricodepot ou les enseignes de bricolage. C'est un problème que je rencontre de façon récurrente chez Bricodepot mais aussi dans les autres magasins de bricolage, l'obligation d'acheter le kit complet, l'absence de pièces détachées. Alors on peut comprendre qu'un magasin ne peut pas avoir toutes les références mais faut pas s'étonner qu'on aille voir ailleurs, notamment sur internet. 

Et comme on est un homme de bien on va sur la pépite française, Manomano. Manomano c'est un site dont j'aime dire du mal, je sais c'est pas bien faudrait rester positif, mais j'ai du mal. Manomano est présenté comme l'Amazon du bricolage. Je ne trouve pas plus de référence, je ne trouve pas plus d'expertise dans les commentaires, ce site reste pour moi un mystère. Et au niveau du prix ...

Comme on le voit ou pas, ce n'est pas le site officiel puisqu'il s'agit d'un marketplace comme Amazon en fin de compte et les frais de port coûtent un bras : 

à 9 balles d'écart, je m'achète le kit complet en passant chez mon Bricodepot préféré. Et forcément c'est le drame, car tous les chemins mènent à Amazon pour financer les voyages plus ou moins dans l'espace de Bezos. Et malheureusement une fois de plus, on se rend compte qu'Amazon mérite franchement son succès.

7.35 ce qui n'est quand même pas totalement gratuit, pas de frais de port si vous récupérez le produit dans un hub locker, j'en ai deux à proximité de chez moi. Vous noterez que la concurrence est écrasée par le grand méchant. On notera quelques bricoles de plus dans ma capture. Il s'agit du marketplace mais vendu par Wirquin lui-même ce qui n'est pas négligeable même si cela veut dire que Wirquin en 2021 alors qu'il s'agit d'un des acteurs majeurs de ce type de produit n'est pas capable d'avoir sa propre boutique et dépend d'Amazon ou de cdiscount. 145 évaluations sur le produit c'est quand même dire la masse de gars qui se sont retrouvés dans une situation similaire à la mienne. Ils sont nombreux à évoquer le problème que j'ai rencontré et accessoirement d'évoquer le fait que les dix ans sont loin d'être franchis. On voit plus clairement ci-dessus la partie plastique qui permet de fixer le bouton aux toilettes.

Acheter une simple pièce détachée n'est pas simple, on pousse au renouvellement complet. Et encore je peux m'estimer heureux d'avoir trouvé une pièce détachée compatible avec le modèle d'origine. Dans un précédent blog j'avais expliqué que pour changer des portes de placard c'était l'intégralité du système que j'ai dû changer y compris les rails, avec de nouveaux trous ou les radiateurs chauffant de salle de bain qui font défoncer le mur. On évoque l'obsolescence en informatique, c'est petit joueur face au monde du bricolage. 

Laissons un peu de côté le monde des toilettes, passons de l'autre côté de la force, le monde de la vente. Ma femme a voulu dégager pas mal de jeux de société, comme elle achète tout et n'importe quoi forcément on ne peut pas faire mouche à tous les coups. Je suis passé par le canal classique à savoir ebay, le site spécialisé okkazeo, je me suis pris un four total. Je n'avais pas utilisé le boncoin depuis un sacré moment et j'ai passé mes ventes en utilisant le système sécurisé. Le système sécurisé pour l'instant je n'ai que de bonnes expériences même si dernièrement on a vu l'histoire du gars qui a reçu son pot de ratatouille à la place de son iphone. J'ai tout vendu à une vitesse incroyable. 

Le principe est assez simple et basé sur le même système que Vinted. Leboncoin avait accumulé un retard considérable par rapport à Facebook et surtout au petit dernier Vinted avec l'absence complète d'aspect social permettant d'identifier de façon bien plus sereine les vendeurs surtout au pays de l'arnaque. Par exemple si on fait exception de la photo, mon profil est franchement rassurant. 

Vous associez donc votre IBAN au bon coin, vous déclarez votre objet et surtout votre moyen de transport et le poids de l'objet. Pour ma part je ne fais que du mondial relay, si bien que la personne qui achète l'objet connait les frais de port. Vous imprimez directement depuis le bon coin votre papier pour mondial relay, lorsque vous flashez le colis, automatiquement dans la conversation avec l'acheteur apparaît que le colis a été envoyé, vous pouvez suivre ainsi l'intégralité des étapes jusqu'à la réception du colis et le paiement. La classe à Dallas. On rajoutera aussi que le public qui achète du jeu de société est plutôt bien éduqué, qu'il s'agit d'acheteurs sur toute la France j'y reviendrai plus loin. 

J'ai acheté en avril une Xbox One S, je n'en ai pas forcément parlé ici mais je l'ai écrit ici. J'étais dans une période où il fallait que je m'achète un cadeau, plus un caprice qu'autre chose, en même temps c'était une bonne affaire. À part pour Sekiro je n'ai pas rallumé la PS4 depuis. Je suis particulièrement déçu par la politique de Sony, le PSNOW n'est pas un service à la hauteur, le Game pass quant à lui est un système excellent. J'ai de plus pas mal joué à des petits jeux sur PC et même des jeux un petit peu plus gros. J'entends par là que ma pauvre 1030 fait tourner des jeux comme Scarlet Nexus sans aucun problème alors que le jeu est particulièrement récent. 

Et comme vous l'avez compris, je suis dans une phase de rangement, je suis dans une phase de simplification, j'ai donc voulu me débarrasser de ma PS4 quand j'ai vu l'opération suivante chez Micromania :

La PS4 est cotée à 200 € puisque la XboX series S vaut 299 €. Si on regarde les débats enflammés sur les consoles il apparaît de façon très claire deux camps. Ceux qui voient dans la console combinée au game pass une excellente opportunité de remplacer une PS4 qui prend la poussière, ceux qui voient dans la console une grosse daube sans lecteur optique. Il faut reconnaître que les deux clans ont une partie de la vérité. Les performances de la console sont effectivement moins bonnes que la Xbox Series X qui est prévue pour fonctionner en 4K quand la S fait du 1440. Je n'ai pas d'écran 4K, je ne compte pas en avoir, la S me convient donc parfaitement. Pour l'heure le Game Pass est très intéressant, néanmoins l'argument de n'avoir que pour seul choix l'achat Microsoft me pose en effet problème. J'ai acheté Sekiro, j'y ai joué activement pendant 10 jours, payé 22 € fdpin, revendu 22 € fdpin. Sans lecteur optique c'est l'achat obligatoire dans le store à 70 balles minimum et c'est effectivement pour moi un obstacle. 

Je me suis dit que c'était l'occasion de passer à la next gen à peu de frais, j'ai donc amené à Micromania l'ensemble pour me faire refouler pour ça : 

On a un numéro de série sur les manettes officielles de PS4, c'est un autocollant, après cinq bonnes années à suer sur des Dark Souls, le numéro se décolle, je ne suis pas le seul dans ce cas. La jeune vendeuse de Micromania qui a fait consciencieusement son travail m'a dit que pour assurer la traçabilité de la console et de sa manette, c'était obligatoire. Dans Dealabs, on peut lire dans les commentaires que selon les Micromania de France on est plus ou moins regardant. Refoulé par Narbonne, j'ai appelé l'un des deux Micromania de Béziers qui m'a expliqué que c'était la consigne officielle. Il aurait fallu donc que je paye 60 € une manette neuve pour bénéficier de l'offre et payer derrière 99 € de plus, largement moins intéressant. 

Fort de mon expérience du bon coin j'ai balancé la console à 150 € ce qui est un prix convenable, le prix des PS4 a fondu comme neige au soleil depuis qu'on arrive à récupérer des stocks de PS5. Gilles est particulièrement content de sa console, la seule exclue qui aurait pu m'intéresser c'est Demon Souls que j'ai fait sur PS3. Alors effectivement, c'est beau, ça se lance vite, c'est performant, mais ça manque terriblement d'exclusivité et les exclus à venir sortiront aussi sur PS4. Le seul jeu à venir qui m'intéresse réellement c'est Elden Rings, il sortira sur Xbox, problème réglé dès maintenant. 

Comme je l'expliquais, l'acheteur de jeux de société est quelqu'un de normal, quand on passe à la PS4 on arrive à un autre public ... J'ai donc été légitimement contacté par quelqu'un du biterrois. Les gens du biterrois sont les gens autour de Béziers et c'est le schéma classique. Le gars vous appelle, vous demande de baisser le prix. Bien évidemment il vous tutoie car vous êtes son ami. Il vous explique qu'il doit venir demain mais qu'il doit d'abord demander à son cousin car il ne possède pas de voiture ... Et ça vous en avez cinquante du même style qui ne passeront jamais. J'ai fini par supprimer mon annonce, écœuré. 

Je suis allé jeter un coup d'œil du côté de Backmarket, son image super positive qui fait de la vente de matériel d'occasion à prix d'or. Vous avez un système d'évaluation qui vous permet de voir que je peux vendre ma PS4 à 150 € ce qui est plutôt convenable. 

Forcément le "une dernière chose ..." me pose problème car c'est toujours sur le même principe, ma parole contre la sienne. Je juge que ma console est en très bon état, mais que jugera la personne qui est en face, la personne qui à cet instant aura ma console en face. Si on lit le blog de la consommactrice et ses commentaires, c'est un peu ce que je craignais, les gars en face vous expliquent la vie et votre matériel en main vous font une proposition 100 € moins cher. Quand on voit les tarifs pratiqués sur backmarket que je trouve très onéreux par rapport à ceux que je pratique notamment pour les ordinateurs, je renonce rapidement. 

Le lendemain je me reprends car j'ai décidé de faire le vide, je n'ai d'ailleurs pas fini, je passe la console au bon coin, vinted et ebay à 140 €. Je modifie mon annonce sur le bon coin pour préciser que je ne réponds pas au téléphone, que le prix est ferme et que les pinpins peuvent s'abstenir. Vinted marche très bien et c'est d'ailleurs assez surprenant puisqu'on vend principalement des jouets et des vêtements. On retrouve des gens qui osent tout : 

J'ai une proposition d'un jeune sympa à 130 €, il fait une bonne affaire mais j'ai conscience que ça va devenir de plus en plus compliqué de vendre une PS4. Et c'est ici que tu te rends compte une fois de plus que tu ne fonctionnes pas comme le reste du monde. Alors qu'il a négocié son prix à 130 € que j'ai répondu à toutes les questions, le temps passe, à ma surprise un gars achète sur le bon coin à 140 € sans poser de question, achat sécurisé et à distance. 

Deux remarques sur l'expérience de vendeur : 

  • Vinted et leboncoin sont certainement les meilleurs endroits pour vendre. Je ne sais pas ce que vaut encore facebook market notamment avec la baisse du nombre d'utilisateurs. Ce dernier point renforce d'ailleurs l'idée que le réseau social pour vendre n'est pas une bonne idée, le réseau social passe de mode pas le site de vente s'il a la capacité à suivre les tendances comme l'aspect social indispensable qui manquait au bon coin. 
  • L'ubérisation aura pu faire son terreau dans le comportement crasse des gens. Les gens sont tellement impolis, malhonnêtes, incorrects, qu'il est indispensable d'avoir des intermédiaires pour réguler l'ensemble. Les attitudes sont tellement lamentables qu'aujourd'hui même par le bon coin je préfère passer par une vente à distance, impersonnelle, en regardant les notes des profils plutôt que d'attendre un gars qui ne viendra jamais. Ce n'est pas l'informatique ou les réseaux qui tuent les relations, ce sont les attitudes à la con des gens.

La PS4 est donc vendue, enfin quand l'argent sera rentré, je pourrais troquer ma Xbox One S contre la Xbox One Serie S pour 10 € si je fais le cumul des deux consoles. J'ai décidé d'attendre même si on sait que l'attente n'est pas vraiment ma force et pourtant c'est ce que je vais faire pour deux raisons. 

La première c'est qu'effectivement la Xbox One Serie S n'est peut-être pas l'affaire du siècle et que pour l'instant la Xbox One S qui ne vaut déjà pas grand-chose à sa revente quand on voit comment on galère pour une PS4 me convient parfaitement bien pour ce que j'ai à faire. Et ça va d'ailleurs avec la seconde. On vient d'annoncer de façon officielle le support du cloud pour les consoles Xbox. Si la fibre optique n'est pas encore arrivée chez moi, ça ne devrait pas tarder, j'aurais alors davantage de possibilités, de choix. 

Nous allons conclure ce long billet sur une touche bricolage de plus, pas dans les toilettes mais dans la voiture de ma femme, une Citroen C1. Le bouton de climatisation de ma femme ne fonctionne plus, il s'agit de la référence 6554KX. Le premier réflexe c'est de commencer à regarder la casse qui est à côté de chez moi. Le site est une véritable catastrophe, il apparaît qu'il est "développé" par Solocal c'est à dire le groupe des pages jaunes. C'est un peu la réflexion que je faisais sur Puivert, alors qu'on est en 2021, il apparaît que le web est franchement dégueulasse, peu professionnel et qu'il y a vraiment de quoi faire plutôt que de se disperser dans les réseaux. Comme je l'ai écrit un jour, on trouve tout sur ebay dès que ça commence à devenir surnaturel. La voiture de ma femme est de 2012 c'est vieux sans être vieux, la C1 qui est aussi une 107 ou encore une Aigo est une voiture qui est plutôt bien vendue, et pourtant la pièce est quasiment introuvable en France. J'ai trouvé jusqu'à 55 € en export d'Allemagne, c'est du grand n'importe quoi pour un bout de plastique. Au moins cher frais de port compris j'ai trouvé sur un site Nantais qui ne paye pas de mine mais qui a de bons avis, le backlink est offert ça peut toujours servir. 

Consommer en France c'est pas gagner que ce soit l'achat ou la vente. C'est plus que le marteau et l'enclume, on est serré de tous les côtés. Les escrocs, les incompétents, les impolis, les gars qui veulent vous gratter, les sites mal faits, incomplets, la dispersion et j'en passe. Nous nous quittons sur Cheum la seule bonne chanson de Nekfeu qui pourrait faire franchement mieux. J'aime beaucoup le refrain : Au collège, j'étais cheum mais déter' comme un chleuh J'volais des Playstation, j'les revendais et j'm'achetais des jeux. 


Cover Image

Sekiro: Shadows Die Twice ou le titre de la facilité

août 15, 2021 - Temps de lecture: 20 minutes

Sekiro: Shadows Die Twice est le dernier jeu de From Software à qui l'on doit la série des Dark Souls, Bloodborne et Demon's Souls. 

Un peu d'histoire personnelle.

À l'époque où je jouais exclusivement sur PC, j'avais toujours la mauvaise habitude d'acheter n'importe quoi sur Steam, à partir du moment où ce n'était pas cher, une mauvaise habitude que j'essaie de mettre de côté, il faut dire que le Xbox Game Pass aide plutôt pas mal pour éviter les fausses bonnes affaires. Le premier lancement de Dark Souls a été une véritable déception, j'ai souvenir d'un jeu particulièrement laid, et j'ai arrêté très rapidement, trop moche. Par désœuvrement certainement, j'ai relancé le jeu, je suis arrivé au premier boss qu'on est forcé d'éviter puis qu'on revient marave en sautant dans le vide et en lui faisant sauter sa barre de vie de moitié. La satisfaction de tuer ce premier boss, une révélation, pire, une drogue. C'est un propos assez récurrent, des gens qui vous diront qu'ils ont besoin de leur dose de Souls. Car c'est effectivement ici le paradoxe, il s'agit de jeux particulièrement difficiles, soit vous y faites une aversion complète, soit vous adhérez complètement au concept au point d'en devenir addict. 

Il faut dire que la mort est plutôt bien faite, les décors, l'ambiance, d'un coup un monstre de quatre mètres qui vous tombe dessus, et qui vous massacre sans que vous puissiez faire quoi que ce soit. Vous revenez à la charge, vous commencez à comprendre le mécanisme, à digérer les mouvements, et après quelques essais c'est la gloire. L'équilibre entre la réussite et la frustration est toujours très bon, rien n'est jamais impossible, si vous perdez c'est votre responsabilité. 

Il s'agit désormais de mon style de jeu, je crois que c'est le cas pour pas mal de monde, souvent imité rarement égalé, un jeu comme Sekiro par exemple a franchi la barre des cinq millions d'exemplaires, c'est dire qu'il y a un véritable public pour cela. J'ai fait l'intégralité des from software jusqu'au premier Demon's Souls sur PS3, j'ai fait tous les clones qui ressemblaient de près ou de loin, à la recherche de ma dose. Acheter Sekiro était une logique, le jeu n'a jamais été soldé sous la barre des 45 € en virtuel, j'ai réussi à trouver une copie physique sur le bon coin pour 22 € frais de port compris. 

Oublie d'où tu viens pour savoir comment tu vas poutrer le monstre

Dark Souls est un jeu qui vous permet de choisir votre personnage et de monter ce qu'on appelle un "build". Concrètement vous allez avoir des gros bourrins qui jouent uniquement guerrier avec des épées de trois mètres quand vous allez avoir des gens qui n'utilisent que la magie. C'est le joueur qui va définir sa façon de jouer. De façon générale j'ai pris pour habitude de jouer avec une épée monstrueuse, une armure légère et de ne jamais porter de bouclier. Concrètement je fais des roulades, je ne pare jamais, je passe mon temps à éviter. Et c'est ici que j'ai rencontré mon premier problème, à savoir que Sekiro ne permet pas de choisir sa façon de jouer, il vous l'impose et c'est ici la plus grosse difficulté, réapprendre à jouer. Les premiers moments ont été catastrophiques et j'ai râlé au point de vouloir arrêter le jeu, du style à jeter la manette et faire du boudin dans mon coin. Dans Sekiro, ce n'est pas comme boire ou conduire, c'est éviter et parer, ce n'est pas binaire. Cette difficulté que j'ai rencontrée, je ne suis pas le seul, les critiques ont tellement fusé que Numerama s'est emparé du sujet pour s'interroger sur le fait que Sekiro est trop difficile ou pas. Lorsqu'on lit en effet les commentaires, des gens qui râlent, on lit de façon récurrente des débuts de phrases qui commencent par "j'ai fini tous les Souls". C'est ici une façon de se donner une légitimité pour évaluer la difficulté, une façon de dire, j'y étais. En fait Sekiro est effectivement un jeu extrêmement difficile et il faut franchir un cap pour s'emparer du jeu et progresser, c'est un véritable déclic psychologique. 

J'ai eu pour ma part le déclic face au mini-boss, Sept lances d'Ashina - Shikubu Toshikatsu Yamauchu. 

J'ai regardé énormément de tuto pour voir comment font les gens. Il faut dire que pour ça Youtube aide beaucoup, cela permet un gain de temps considérable quand on passe du temps à en perdre mais j'y reviendrai plus loin. J'ai vu un tuto totalement absurde où un type prenait de l'huile, le jetait sur le personnage, lui mettait le feu, partait en courant, faisait le tour, et recommençait la procédure. Beaucoup de vidéos de ce type qui jouent sur les bugs du jeu, sur des astuces et ce n'est pas une façon de jouer. La première raison c'est que Sekiro a été largement patché et que les anomalies qui permettaient de tuer certains boss en deux coups c'est terminé. La seconde c'est que la seule, la vraie façon de réussir les combats c'est d'aller au contact en la jouant à la loyale. 

Sekiro est un jeu très éprouvant intellectuellement et qui remue dans sa zone de confort. Lorsque dans Dark Souls il était possible d'attendre et d'observer, ici il faut aller en permanence chercher l'adversaire, le charger, parer, éviter, attaquer. Concrètement si vous êtes fatigué, si vous n'êtes pas concentré, ce n'est même pas la peine de jouer, c'est comme entrer en petite forme en classe de troisième. À partir de ce moment, j'ai pas mal enchaîné les boss pour arriver jusqu'à la fin du jeu, je ne triompherai pas du tout dernier, j'y reviendrai plus loin. 

Un jeu plein de qualités

Vous incarnez un shinobi qui a la charge de protéger un jeune garçon. Il va vous arriver deux gros chagrins dans votre vie. Le premier c'est que vous vous faites couper le bras qui sera remplacé par une prothèse. Cette prothèse va évoluer durant le jeu et permettre de nombreuses possibilités. Jeter des pétards, des shurikens, avoir une lance, une hache. N'allez pas croire qu'il s'agit d'une possibilité de style de jeu, c'est une imposition, deux exemples types. Vous rencontrez des soldats avec des boucliers, votre sabre ne suffira pas, il sera nécessaire d'utiliser la prothèse avec une hache pour casser les boucliers. Vous êtes sur un grand champ de bataille, vous êtes attaqué par un boss à cheval, le cheval a peur des pétards, ce sera la possibilité pour vous de passer à l'attaque. Par le fait, jouer à Sekiro c'est trouver la prothèse qui va bien face à l'adversaire qui va bien, sauf que c'est plutôt discutable. J'ai regardé pas mal de vidéos et de méthodes, j'ai souvent fini des monstres à la hache très efficace, je n'ai jamais utilisé certaines possibilités. Il apparaît que la meilleure méthode pour avancer dans Sekiro c'est la maîtrise de la parade et de l'esquive. Le second malheur qui vous arrive c'est que vous êtes immortel, si bien que vous revenez toujours à la vie. C'est ici tout l'enjeu du jeu, rime riche en jeu. 

En effet le gamin que vous protégez possède un sang qui permet de rendre immortel les individus, il devient nécessairement l'enjeu de toutes les convoitises. Vous jouerez un souvenir qui vous permettra de comprendre comment vous en êtes arrivé là. Vous aurez donc la possibilité si vous tombez au combat de revenir à la vie, si vous tuez des bestiaux en pagaille vous aurez la possibilité de recharger votre vie perdue, c'est finalement un cadeau de From Sotfware, ce n'est pas le seul. 

Le principe de jeu est donc assez basique, il faut casser les dents de l'adversaire. La différence entre les jeux classiques et Sekiro, c'est qu'ici si la barre de vie a son importance, ce n'est pas le principal, ce qui compte c'est la posture. Plus vous frappez sur un gars, plus sa barre de posture se charge, lorsqu'elle est pleine vous pouvez placer un coup fatal. Ça va bien sûr dans le sens inverse, plus on vous frappe, plus vous contrez, plus votre barre de posture augmente, si un coup est trop fort et fait exploser votre barre, vous êtes KO. Certaines attaques de l'adversaire sont notées en rouge, c'est alors la possibilité de faire un contre parfait, nouvelle concession de From Software, on n'avait pas ça dans Dark Souls, tout comme le point rouge qui apparaît pour faire une fatalité. On ne me fera pas dire ce que je n'ai pas dit, à savoir plus facile, mais c'est pour souligner toutefois qu'il y a quelques possibilités de s'en sortir tout comme les points de sauvegardes pas très distants et toujours bien placés par rapport à des boss. 

Dans les plus grandes critiques qui ont été faites au niveau du jeu, l'absence d'évolution du personnage, c'est faux. À l'instar de Dark Souls vous trouvez des graines pour votre gourde, l'équivalent des fioles d'Estus pour vous soigner. De la même manière, vous attribuez vos points de compétences, parmi elles des compétences passives qui vous permettent par exemple d'être plus discret, de gagner plus d'or, etc ... 

Certains passages sont assez bluffants, pour ma part ce sont les séquences avec le grand serpent blanc qui sont un cran au-dessus. 

Tant pis pour le spoil. Vous venez de tuer un mini-boss et vous êtes content, vous commencez à descendre dans un ravin. Le sol tremble. Le serpent ci-dessus apparaît, il va falloir essayer de l'éviter pour ne pas se faire tuer. Certaines phases du jeu sont surprenantes, avec quelques combats assez originaux. Vous croisez un gars en armure indestructible sur un pont qui s'énerve et casse le pont autour. Vous ne pouvez pas le tuer mais vous avez la possibilité de le pousser au bon moment pour s'en débarrasser. Quatre singes qui représentent un boss sont à chasser dans un temple, vous voilà dans un jeu de loup. 

La carte est énorme et d'une cohérence impressionnante, comme les Dark Souls, le travail accompli est remarquable. C'est une carte qu'on devra parcourir plusieurs fois, entre les marchands qui vendent des exclusivités ou les quêtes propres à certains personnages qui avancent avec vous. Vous allez tuer un monstre à un moment donné qui vous permettra de plonger dans les fonds marins, on refait la carte pour retrouver tous les points d'eau. Chaque passage c'est se rendre compte d'un coin qu'on n'a pas vu, c'est très complexe, c'est très riche. De très nombreuses quêtes annexes, il est possible de tuer le grand serpent mais ce n'est pas obligatoire, il faut débloquer une quête de personnage pour le faire. 

Un jeu avec trop de défauts.

Cinq millions de copies vendues au prix fort, on savait que Sekiro serait obligatoirement un succès et pourtant c'est un jeu de pauvre. Si les environnements sont très beaux, le dernier palais avec le lac géant, les fonds marins ou les cerisiers ça claque vraiment mais ce n'est pas réellement une performance ou une claque pour la PS4. On aurait pu imaginer que le jeu aurait pris le meilleur des Dark Souls pour faire un cran au-dessus, ce n'est pas le cas, c'est même plutôt le contraire. La différence principale est d'avoir un personnage qui saute comme un cabri, le jeu est désormais aussi vertical qu'horizontal, mais pour le reste, pas de vraies nouveautés sous le soleil, pire, une sensation de régression.

Dark Souls propose des boss qui sont mémorables avec une entrée qui met vraiment les jetons, quand on a fait la carte complète et qu'on voit le brouillard, on sait qu'il va nous arriver du chagrin derrière. Trouver le feu c'est pleurer de joie car la difficulté est partout. Sekiro ne propose que très peu de boss spectaculaires, le jeu peut éventuellement se cacher derrière une certaine forme de cohérence avec beaucoup d'humains à affronter. Et le problème c'est que les humains vous allez en affronter à la pelle, avec des tonnes de soldats et surtout de mini-boss. Alors que Dark Souls créait l'événement avec le boss, Sekiro place du mini-boss tous les 100 mètres tuant de façon évidente l'effet de surprise, de stress, de montée en tension. Vous enchaînez les combats, et ce qui est totalement honteux c'est la réutilisation à outrance des mêmes adversaires à différents endroits, en version à peine améliorée, ça fait typiquement jeu de pauvre ou jeu qui cherche à prolonger de façon artificielle la durée de vie. Si l'astuce de la réutilisation des boss a déjà été faite dans Dark Souls, la réutilisation du même château trois fois, c'est ouvertement du foutage de gueule. Le jeu est d'ailleurs beaucoup moins intéressant à la fin qu'au début, on finit par avoir hâte de le terminer ce qui n'est pas franchement positif.

Le boss le plus impressionnant du jeu est certainement le singe gardien. 

Il s'agit d'un boss vraiment titanesque qui va vous faire courir beaucoup. Deux bugs conséquents et impardonnables : la caméra qui débloque complètement quand on se rapproche des parois, une portée de l'animal pas cohérente, à savoir qu'il arrive à vous chopper alors que physiquement vous êtes à un mètre. Ce qui fait la qualité des Dark Souls, c'est justement ça. Lorsque vous perdez, ce n'est pas le jeu, c'est vous, vous êtes trop lent, vous avez mal calculé votre coup, vous avez pris trop de risques, mais en aucun cas il ne s'agit d'un bug du jeu. Ces problèmes de collision et de caméra sont omniprésents dans le jeu. 

L'absence du multi-joueur qui pourrait apparaître comme un choix des développeurs, n'a pas été un problème pour moi car j'ai fait les Souls seul. J'entends par là que les gars qui attendaient devant le brouillard le temps qu'un type super à l'aise arrive ou même jouer avec les PNJ a dû certainement en faire pleurer quelques-uns. À part pour un combat où intervient un PNJ, tout le reste c'est du solo. J'ai beaucoup joué en multi sur Dark Souls, et j'avais trouvé le principe génial alors que je ne joue jamais en ligne ou presque. Le langage des signes, se donner rendez-vous pour aller buter un monstre, les stratégies établies à deux de façon spontanée ou à contrario voir un type tout rouge apparaître pour venir vous dézinguer dans la zone, le multi des souls était une plus-value indéniable pour les jeux. 

From Software n'en a pas fini avec l'obscurantisme, les trucs bizarres et ça passe plutôt mal quand on pouvait le tolérer dans un univers de Dark Fantasy. Avec un jeu plus carré au niveau du scénario, avec un personnage qui parle, on reste encore trop dans le mystique. La description des objets est pourrie, certains dialogues sont trop ambigus, certaines actions sont pour ma part irréalisables sans avoir lu les tutos d'entraide. On va donc finir un jeu avec le sentiment d'avoir raté beaucoup de choses, ce qui était le cas avec les Souls où l'on découvrait derrière un passage secret une zone complète. Sauf qu'à la grosse différence, c'est que le pouvoir de rejouabilité pour ma part est nul, je viens d'ailleurs de remettre le jeu au bon coin à la vente. Recommencer le jeu pour quoi faire ? Pas de possibilité de jouer autrement. Quand on sait que certains ont fait le jeu intégralement avec l'armure à pointe, on comprend que la rejouabilité est importante et inspirante.

Le problème n'est pas la difficulté mais le temps. 

On ne va pas se mentir, j'ai joué sans compter, j'ai passé des dizaines d'heures pour finir le jeu, enfin sauf le dernier boss, j'y viens. Dans l'article de Numerama, on est allé interroger ExServ. ExServ est un gars que je suis depuis des années, il a fait partie des premiers à faire des tutos Dark Souls en France. Ce que j'aime chez lui, c'est son côté pédagogique, humble et posé, pas un gars surexcité. Nécessairement il va attirer un public plus âgé. Dans l'article de Numerama, il explique qu'un joueur âgé de plus de 50 ans, lui a dit qu'il n'avait plus les réflexes pour faire ce jeu et ça peut se comprendre. Si on prend le cas du grand singe, j'ai mis des heures à réussir à assimiler les patterns pour réussir à le buter. J'étais coincé dans un palier de progression personnel, quand j'ai buté le singe, je suis allé beaucoup plus vite pour le reste. 

Néanmoins on ne va pas se mentir. J'ai 46 ans, et j'ai vraiment accusé le coup sur ce jeu, c'était éprouvant. Car finalement, Sekiro n'est qu'un jeu de rythme, un gars super balèze à guitar hero ou ce genre de jeu où il faut appuyer au bon moment sur la bonne touche doit pouvoir faire le jeu assez simplement. Basé donc uniquement ou presque sur les réflexes, plus que sur toute forme de stratégie, mieux vaut avoir 20 ans que 50. C'est donc un propos pertinent à la charge du jeu, j'en ai vu un autre, celui de l'aspect détente. Certaines personnes disent qu'après une journée de boulot, se faire monter la pression avec un jeu, ils passent leur tour et je les rejoins totalement. 

Ce sont les grandes vacances et malgré un emploi du temps chargé comme tous les profs en vacances qui rattrapent le temps perdu en faisant ce qu'ils n'ont pas pu faire dans l'année scolaire, j'ai pu dégager un temps considérable pour arriver à la fin du jeu. Le problème et c'est désormais le principal pour toute forme de loisir, d'activité, c'est l'engagement, le taux de satisfaction par rapport au temps consacré. C'est certainement ce qui explique le fait que j'arrête le jeu aux portes de la victoire, comme ça a été le cas pour the Surge 2 ou Remnant from Ashes avec son boss où il fallait 30 minutes pour le tuer. À la fin du jeu vous allez affronter un boss que vous avez déjà tué mais qui avait ressuscité. L'aspect retour d'un personnage même si le gameplay est identique ne me choque pas réellement, même s'il s'agit d'une réutilisation d'un personnage qui ne fait qu'une attaque de plus, petite économie pénible. Lorsque vous finissez par l'avoir et que vous y avez laissé un peu de santé, c'est le tour du grand méchant, trois barres de vie .. Admettons, ça fait partie du jeu. Seulement et c'est un point que je trouvais déjà scandaleux dans Dark Souls et qui ne s'arrange pas ici, un temps de chargement de une minute est nécessaire pour vous faire réapparaître, il faut zapper manuellement la cinématique, et bien évidemment le premier type à tuer est encore présent. Passer plus de temps avec le chargement qu'à jouer est une hérésie, j'arrête donc les frais, je commençais déjà à saturer du jeu depuis le dernier monde. 

En conclusion

De façon indéniable Sekiro aura comblé mon manque de Souls mais ne restera pas pour ma part un jeu mémorable à tous les niveaux, avec une perte d'intérêt considérable vers la fin du fait des grosses ficelles de réutilisation des développeurs. Si le jeu n'est pas si difficile que cela contrairement à ce qu'on peut lire, il demande un temps d'investissement considérable sauf si vous êtes un virtuose de la manette. Il est donc à réserver uniquement aux fans de la série et représente pour ma part une régression par rapport au travail fourni sur l'ensemble de la série des Souls. Le plus désagréable étant de façon indéniable la prolongation artificielle par le retour au château, trois fois tout de même. Le jeu plus court, aurait pu être plus intense. C'est d'autant plus honteux pour un studio très imité, qui a inspiré des dizaines de jeu, jamais égalé qui a fait des choix de facilité plutôt que de nous en mettre plein la vue. C'est d'autant plus honteux qu'avec Bloodborne, un jeu dynamique, sale et très nerveux dans le gameplay, From software avait montré sa capacité à changer d'environnement.

Elden Ring sera le prochain From Software avec un scénario réalisé par George R. R. Martin, le monde serait ouvert, le jeu serait plus accessible. À suivre, comme tout bon drogué, je serai certainement de la partie même si sur le papier, le projet s'annonce comme plus commercial. 


À Propos

T'avais jamais lu de blog français avant.
Toute remarque, toute réclamation est à faire par mail. À priori ce site n'utilise pas de cookies même s'il arrive à son rédacteur d'en manger quelques uns. Vous pouvez désormais échanger avec moi sur Twitter : @Bornecyrille