Chromium à la place de Firefox

Rédigé par Cyrille BORNE - - 14 commentaires

Ces derniers temps, Firefox était de plus en plus en plus lent, la machine était vraiment à genou, le temps de chargement des pages abominable, enfin bref Firefox ou plutôt Iceweasel même si la nuance est fine, ne me faisait pas du bien. Je n'utilise que deux extensions, speed dial pour avoir un démarrage propre, ublock origin, c'est dire qu'il est difficile de se lancer sur la piste des extensions pour chercher une cause, la cause on la connaît, Firefox est un gros lourdaud. La goutte qui a fait déborder mon vase personnel, c'est de ne plus voir s'afficher les options de transfert, de réponse dans le site web d'office365, donc concrètement j'écris un mail, ben je peux pas l'envoyer. On pourrait me faire remarquer que j'ai le mauvais goût d'utiliser office365, je ferai remarquer qu'il faut bien vivre. J'ai donc lancé chromium, le navigateur secondaire quand le primaire ne fonctionne pas. Et là, ce fut formidable. Dans mon bureau l'herbe a poussé à la place du carrelage, une licorne est venue m'apporter mon café, des oiseaux se sont posés sur mes épaules et m'ont fabriqué une jolie robe pour que je puisse aller au bal. Tout était tellement plus léger, tout était tellement plus réactif, c'était comme si j'avais un icore7. 

Certes j'en fais peut être un peu trop, mais avec 30 onglets d'ouverts, la machine ne subit aucun ralentissement quand Firefox rend l'ordinateur quasi inutilisable. Alors bien sûr on va regarder du côté de la gestion de la RAM pour voir ce qu'il en ressort. Contrairement à un Firefox qui condense tous les processus au même endroit, la gestion de chromium est morcelée. On pourrait penser que chaque processus correspond à une page ouverte, ce n'est pas le cas, il faudra que je me penche sur la question pour comprendre un peu, surtout que lorsque je ferme un onglet, ça ne ferme pas nécessairement un processus. 

Ce n'est pas la première fois que je fais un tour du côté de chez Chromium, VIENS FAIRE UN TOUR DU COTE DE CHEZ CHROMIUM, je suis toujours revenu à Firefox, pourquoi ? Tout simplement parce qu'à chaque fois j'ai quitté Firefox pour un problème technique, quelques versions plus tard on réalisait que les problèmes de fuite de mémoire avaient été corrigés et qu'on avait d'un point de vue performance en gros l'équivalent de ce que pouvait offrir la concurrence. Alors le coeur qui a ses raisons balançait logiquement vers la fondation Mozilla, notre bonne vieille copine libératrice des peuples. Seulement aujourd'hui, au moment où j'écris ces mots, la fondation Mozilla nous laisse un goût amer au point de nous en faire oublier que derrière Chromium il y a Google, au point de s'interroger si finalement, Mozilla ne vient pas prendre sa place dans les choix cornéliens de la peste ou du choléra. 

Déculpabilisons un peu. Chromium est un programme libre et on peut même le trouver par défaut chez debian ce qui veut dire qu'il est bien plus libre que certains programmes qu'on rajoute en passant par d'autres dépôts. Ce n'est pas parce que le programme est libre qu'il ne vous espionne pas, comprenez qu'on peut même trouver des keyloggers dont le code source est libre. Là encore, je n'ai pas investigué, vous connaissez le style bornien, agir avant de réfléchir, dans les premiers articles qu'on trouve sur la dangerosité de Chromium le toujours très engagé Denis Szalkowski

S'il apparaissait effectivement que Chromium n'est pas si nocif que cela, que reste-t-il à Firefox ? Rien. Techniquement le navigateur n'a cessé de copier son concurrent jusqu'au numéro de version. Rajouté des options dont on pouvait se passer mais inclues dans le navigateur comme Hello ou pocket, ce qui a certainement contribué à l'alourdir, Firefox avait surtout pour lui une aura, Mozilla, la bienveillante. Je ne crois plus que Mozilla redevienne la princesse d'autrefois (sauras-tu trouver la chanson d'I AM qui se cache derrière ?), je ne crois plus grand en la fondation Mozilla, désormais je regarde totalement ailleurs. Coup de bol avec l'abandon de thunderbird, on n'a même pas besoin d'aller chercher un nouveau client mail, Mozilla en s'en débarrassant le fait pour nous. 

Classé dans : libre - Mots clés : aucun

Linkedin dévisse de 28 % en Bourse

Rédigé par Cyrille BORNE - - 6 commentaires

L'analyse est intéressante, Linkedin c'est bien gentil mais ne te fait ni avancer dans ta carrière ni trouver du boulot. Dès lors quel intérêt si ce n'est de se faire mousser pour dire qu'on a dans ses cercles tel ou tel individu branchouille et influent. Il faudra donc certainement développer d'autres activités pour rendre attractif le réseau autrement. Décidément, cette fameuse révolution des réseaux sociaux, à part l'omniprésent facebook, on a quand même du mal à se dire qu'il y a de la place pour tous et que c'est tellement bankable. 

https://actualite.housseniawriting.com/technologie/2016/02/05/linkedin-devisse-de-28-en-bourse/13260/

Classé dans : veille - Mots clés : aucun

Les sites d'économie numérique devront transmettre les revenus des utilisateurs

Rédigé par Cyrille BORNE - - 1 commentaire

Il est certain qu'il sera plus facile de faire payer les gens sur le territoire français que de faire payer les géants qui permettent l'existence de cette économie et qui sont malheureusement un peu trop virtuelle. Il y a quand même quelque chose qui me gêne profondément sur la démarche. Un gars fait du covoiturage et par le fait demande une participation aux frais, ce qui parait légitime. On invite au covoiturage pour limiter la pollution, mais finalement le type va se retrouver taxé, cherchez l'erreur. Un nouveau chantier intéressant de taxation intéressant pour l'état moins pour le contribuable, pendant ce temps là des géants de l'informatique comme Facebook continuent de s'engraisser et de générer des milliards sans qu'on soit capable de prendre la dîme. 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/02/08/20002-20160208ARTFIG00059-les-sites-d-economie-numerique-devront-transmettre-les-revenus-des-utilisateurs.php

 

Classé dans : veille - Mots clés : aucun

Tout va très bien madame la "markize"

Rédigé par Cyrille BORNE - - 34 commentaires

S* me regarde et elle me dit c'est quoi un terrien ? Je lui réponds que c'est quelqu'un qui habite sur terre. S* me dit avec un grand sourire de celle qui est contente d'avoir appris quelque chose : "alors ça veut dire que je suis terrienne !". Je fais un projet informatique à l'heure actuelle sur le réchauffement climatique, je serais prof de français je me tirerais une balle. Les enfants pour me montrer qu'ils ont bien compris la consigne m'envoient le boulot par l'ENT en me mettant du bonjour et du cordialement, chacun me rappelant qu'il m'envoie le "travaille". Je ne me moque pas. Mes élèves me font souvent la réflexion que je suis horrible, qu'on ne sait jamais quand je plaisante ou pas, mais jamais je ne me moque, ces enfants savent lire, écrire, mais pas comme moi. Je ne me moque pas de ces enfants car demain c'est peut être l'une d'elle qui me fera manger à la maison de retraite, l'un deux qui me sauvera la vie si je m'écrase en voiture, je suis là pour contribuer au même titre que leurs parents à faire d'eux des citoyens honnêtes, je m'y dévoue corps et âmes quand j'explique 10 fois le même calcul pour les 10 gamins qui ne sont pas capables d'écouter, quand je gueule sur mon groupe de filles qui arrivent toujours en retard mais que c'est fini monsieur BORNE on le fera plus, ou quand j'explique à la petite T* qu'il faut qu'elle arrête en permanence d'employer le mot testicule.

On pourra me rétorquer que c'est l'enseignement agricole qui veut ça, qu'effectivement je ne travaille pas avec l'élite de la nation et pourtant ce genre de choses me fait penser qu'on est passé de l'état d'urgence éducative à la reddition : Adieu accent circonflexe, la réforme de l’orthographe va s’appliquer en septembre. On va passer à la moulinette 2400 mots pour y poser une simplification, vous verrez que dans quelques temps, le correcteur orthographique nous signalera une erreur quand nous serons quelques uns à écrire le mot oignon et pas ognon. On va essayer de s'extraire du débat pour regarder une situation de façon purement concrète. La langue française c'est quand même space, chou, hibou, genou, caillou et ce genre d'exceptions, la logique n'est pas toujours au rendez-vous même pour ceux qui la maîtrisent, alors si on a les moyens de la simplifier et bien faisons le. Si on fait l'analogie avec la voiture, on trouverait quand même bravement débile de faire un retour en arrière et de supprimer la direction assistée pour montrer comme on est des bonhommes. Si la technologie doit nous simplifier la vie pourquoi ne pas réformer notre langue pour la rendre plus simple, plus accessible. Je suis donc pour, mais à ce compte là allons y franchement, dépouillons la langue de toute sa complexité, que le travail s'appelle le travaille, ça se prononce pareil, même pareille, et au moins personne n'aura besoin de réfléchir quand il écrit. Acceptons dès lors la phonétique, le SMS, à partir du moment où c'est compris, c'est que le message est passé, no rules.

On pourrait s'interroger s'il s'agit d'une histoire d'oeuf et de la poule, est ce qu'on simplifie parce qu'il faut simplifier, est ce qu'on simplifie parce que notre jeunesse n'est plus capable d'assimiler la langue française, comme on a dégagé le latin et le grec, comme on dégagera bientôt d'autres choses. Si l'on doit pousser le vieuconnisme, la question qu'on peut encore se poser, décidément qu'est ce qu'on s'interroge, pourquoi les gosses avec un certificat d'étude, qui sont devenus ouvriers ou qui ont occupé de petites fonctions ont un niveau de français bien supérieur à celui des gens qui ont BAC +2 aujourd'hui ? Et de se dire que les méthodes du passé, de la règle écrasée sur les doigts aux règles répétées cent fois avaient peut être quelques vertus qu'il serait bon de remettre au goût du jour. Il serait simpliste de se rapporter à la société d'il y a 50 ans, sans informatisation à outrance, sans multiplication de l'information, avec une cellule familiale dure comme de la pierre en apparence, en se disant que c'était tellement mieux avant qu'il ne suffit que d'y retourner pour tout régler.

Nous sommes obligés de nous adapter à la société dans laquelle nous vivons, malheureusement nous n'évoluons que dans un sens, faciliter la tâche chaque jour un peu plus à l'enfant roi. Si on veut être équitable entre l'enfant de 1960 et l'enfant de 2010, il faut dire que l'enfant de 1960 sans télévision, sans loisir, avec maman qui ne travaille pas pour s'occuper de lui n'a que ça à faire que de lire et de travailler à l'école, quand l'enfant de 2010 est confronté à un ensemble de savoirs beaucoup plus important et une société bien plus difficile où papa et maman travaillent s'ils vivent encore et qu'il est par le fait davantage livré à lui même. Si on se dit qu'on évolue, c'est à dire que la génération de 2010 doit être capable de faire plus de chose que celle de 1960 est ce que la somme des nouveaux savoirs ajoutés compense le déficit en français mais aussi en histoire, en mathématiques, en culture générale, mais aussi pratique car aujourd'hui la majorité des gamins ont deux mains gauches pour reprendre l'expression consacrée ?

A mon sens non. Même si les gamins d'aujourd'hui savent utiliser des tablettes, des ordinateurs, des smartphones, l'internet, qu'ils savent socialiser, à force d'aller dans leur sens, c'est à dire donner trop de liberté, l'enfant roi, c'est la notion d'obligation qui est passée à la trappe et avec elle l'apprentissage qui est vu comme une corvée si bien qu'ils n'ont pas développé comme ils auraient dû le faire, de vraies compétences face aux nouvelles technologies. Quand je vois des gamines névrosées en salle informatique qui se lamentent parce que "ça marche pas", alors qu'il suffit de remettre le fil RJ45 que quelqu'un a trouvé drôle de retirer, on se dit que non seulement ça ne maîtrise pas les savoirs de base, mais ça n'a pas de logique face aux savoirs modernes. On ne raisonne qu'en terme de plaisir, il faut que l'école soit ludique, pas traumatisante, et par le fait on écarte la notion d'obligation sans poser de limites.

Notre vie est faite surtout d'obligations, de règles, et on aura beau tourner le problème dans tous les sens, si en 2016 on veut un slip propre, il faut le mettre en machine avoir de la lessive et avoir payé son eau et son électricité pour pouvoir faire tourner l'appareil qu'on a payé. Si on veut manger, il faut aller au supermarché faire les courses et se préparer son repas, c'est le quotidien de l'individu moyen, un quotidien parsemé d'obligations. Ognon restera trop difficile, d'ailleurs le gn alors qu'il y a le ni finira par poser des problèmes, on aura la tête de l'ognon pour arriver à onion pour finir par mettre une photo dans la tablette et la montrer à son prof. Dans cette démarche où on ne demande plus rien à notre jeunesse, tout sera trop difficile et la simplification même si elle a énormément de sens n'est pas faite pour les bonnes raisons.

Comme je l'écrivais il y a peu, on cherche à faire de la pédagogie innovante, on imagine que les tablettes qui se gamellent de 10% dans les ventes en 2015 vont révolutionner l'éducation, que la solution ne doit pas venir de nos bébés mais uniquement de nous même, on se flagelle parce que le niveau baisse, parce que les gamins s'en foutent complètement. On se remet en question à longueur de temps dans la culpabilisation de l'échec, personne ne met franchement les pieds dans le plat en disant qu'il serait peut être temps que les enfants fassent leur part du job en commençant à apprendre tout simplement, même si c'est pas forcément rigolo, même si ça ne les passionne pas, mais parce que parfois malheureusement dans la vie, tout n'est pas passionnant, et pourtant il faut le faire.

 

Astuce : augmenter le volume d'une vidéo

Rédigé par Cyrille BORNE - - aucun commentaire

On m'a fait remarquer que ma dernière vidéo avait le son qui était particulièrement bas au début. Il s'agissait de la première vidéo que nous réalisions avec l'Alcatel, et comme la tradition veut que comme des équilibristes sans filet nous ne fassions qu'une prise, on a découvert qu'à un mètre c'est plutôt moisi et ça devient franchement plus clair quand ma fille s'approche. Les aléas du direct, ma bonne dame.

Pour augmenter le volume d'une vidéo sans recompression,

ffmpeg -i file.mpg -vcodec copy -vol 1024 file_louder.mpg

Le son est ici multiplié par 4. Cette astuce a été honteusement piquée dans le forum ubuntu-fr

Fil Rss des articles