Le Blog de Cyrille BORNE

Votre spécialiste du déréférencement

De retour sur Kriss Feed

Rédigé par Cyrille BORNE - -

Ma tendance à l'heure actuelle c'est d'avoir des outils "minimalistes", qui concrètement font le minimum syndical. FreshRSS est un excellent agrégateur RSS mais je trouve qu'en fait il m'en donne trop, ajouter pour exemple un site internet et c'est l'ouverture d'une fenêtre avec de nombreux paramètres. J'ai besoin d'avoir un outil léger dans tous les sens du terme, Kriss Feed en fait partie, en rouge les sites dont le flux RSS est en échec, pas de base de données, une présentation à la Google Reader. La seule angoisse en fait, c'est que le logiciel de tontof qui n'a rien posté depuis septembre, n'a pas évolué depuis un an. Il ne s'agit pas de céder à la panique mais d'être vigilant, un projet qui ne bouge pas ne veut pas forcément dire qu'il est mort, ce n'est pas le seul d'ailleurs, Leed d'idleman est dans le même état, en fait seulement miniflux et FreshRSS de Marien sont réellement actifs. Je rajouterai que l'une des principales qualités de Kriss Feed c'est d'être exempt de bugs quand j'ai plusieurs problèmes sur les autres agrégateurs.

J'ai fait un petit test rapide de miniflux qui a de gros points communs avec kriss feed et je retrouve un problème que j'ai aussi parfois avec Fresh RSS ou avec Leed, c'est le positionnement du focus. Comprenez que pour moi, qui lit énormément de nouvelles par jour, j'ai besoin d'avoir l'article situé toujours au même endroit quand j'appuie sur la touche J. Si comme on peut le voir ici, l'article ne se positionne pas exactement au même endroit que le précédent, cela signifie pour moi que je dois déplacer les yeux en permanence ce qui à la longue devient très rapidement fatiguant. Le logiciel est en outre agréable, je ferai peut être la remontée au niveau du développeur pour lui présenter les problèmes que je rencontre, il me manque aussi par exemple une façon simple de voir les flux en échec et le nombre de flux total.

Cep a posté dernièrement un agrégateur RSS au local, c'est peut être aussi une piste de réflexion pour moi, je n'ai pas le temps de consulter mes flux RSS au lycée quand j'ai à peine le temps de manger, je n'ai pas le temps de regarder sur mon téléphone et pas vraiment l'envie non plus, j'aime prendre le temps de lire, de classer, d'exploiter, je ne peux pas le faire sur un téléphone portable, si bien que le logiciel à l'ancienne comme liferea ou un autre est peut être adapté. A l'heure actuelle j'ai 127 sites agrégés, j'essaie de prendre le réflexe d'agréger tout site qui me donne un contenu qui m'intéresse, qu'il soit récent ou non.

 

Classé dans : libre - Mots clés : aucun

Iphone suite

Rédigé par Cyrille BORNE - -

Je rends donc le téléphone portable au gamin tout content, il me promet que sa mère va me faire des gâteaux. Je l'informe qu'on a quand même fait les vérifications d'usage, y compris au niveau de la gendarmerie pour savoir si le téléphone avait été déclaré comme volé, ce n'est pas le cas. Il entre son code PIN et on arrive à une demande d'identification, le téléphone est en fait lié au compte icloud du propriétaire. J'écrivais hier que je trouvais la protection légère, c'est absolument faux, c'est même l'opposé, c'est blindé. En fait si l'ancien propriétaire n'a pas dissocié son compte du téléphone, si on ne possède pas l'identifiant, le téléphone est inutilisable.

C'est à ce moment là qu'on entre dans l'univers paranormal de l'adolescent de base, il ne se rappelle plus du code qu'il a saisi il y a un an. On envoie donc le code de secours sur sa boîte mail, sa boîte mail qu'il n'a pas utilisée depuis un an et qui a été hackée ... Sa boîte de secours dont il ne se rappelle plus des identifiants ... Les questions secrètes, il a filé une date de naissance bidon dont il ne se rappelle plus ... J'ai donc commencé à regarder dans un premier temps du côté technique et par le fait de l'illégal, à savoir comment bypasser la protection icloud. C'est assez intéressant car c'est un univers (Apple) que je ne connais absolument pas et on se rend compte qu'il y a un business monstrueux autour. L'an dernier, des hackers étaient attendus comme le messie, ils avaient trouvé une façon de contourner la protection icloud de façon simple en plus. Une modification du fichier hosts du PC et une redirection vers un serveur magique. Il semblerait que quasiment un an après, cette solution ne soit absolument pas viable et que peu, à part dans certains forum ne signalent que c'est un fake, payant de surcroît, quand tous les sites d'actualité avaient annoncé que la protection était tombée. En investigant un peu, on arrive à des sites qui proposent ce genre de services

J'ai vu des tarifs qui grimpaient jusqu'à 150 € et il semblerait que cela fonctionne réellement. On voit énormément de gens sur le net qui pensaient faire une affaire en achetant un téléphone sur le boncoin ou sur ebay et qui se retrouvent avec un téléphone encore lié à un compte, avec un ancien propriétaire totalement injoignable et certainement pour cause, un téléphone volé. Cher, très cher, et actuellement je n'ai vu aucune solution technique, si bien qu'on va le passer à l'ancienne, le contact téléphonique avec l'assistance d'Apple.

La famille est en France je suppose depuis moins de 10 ans, un français difficile, j'ai demandé au gamin de réunir les preuves d'achat, et je vais passer le coup de téléphone, c'est mon côté vivre ensemble. J'en profiterai pour mettre un peu d'ordre dans sa vie numérique avec une véritable adresse mail, des vrais mots de passe, comme je le rappelle souvent, on est très très très loin pour Monsieur et Madame tout le monde pour une informatique structurée.

Tant d'engouement autour de ces appareils pour n'en utiliser que 1% des capacités quand des téléphones à 60 € feraient le job, j'ai personnellement beaucoup de mal à comprendre.

Classé dans : Hardware - Mots clés : aucun

Virtualbox, iphone, rien que ça

Rédigé par Cyrille BORNE - -

Un de mes élèves arrive avec un iphone 4S et me dit qu'il est bloqué, et que ce serait sympa si je pouvais lui débloquer. Le premier réflexe avec mes élèves c'est de commencer par demander l'origine du téléphone, j'ai eu droit à une histoire assez bizarre comme d'habitude, mais avec une précision sur le papa qui aurait donné le téléphone l'an dernier, papa que j'ai régulièrement en ligne donc que je peux contacter, ce que je ferai à l'occasion. Le téléphone a la vitre fendue, ce n'est pas un iphone 6, j'accepte de jeter un coup d'oeil.

Comme la confiance règne, la première chose que je fais c'est d'aller vérifier l'état de verrouillage du téléphone, il s'agit d'un site officiel d'Apple qui à partir du numéro IMEI ou du numéro de série vous dit s'il y a un problème ou pas avec le téléphone, il n'y en a pas. Le numéro de série sur l'iphone 4S se trouve sur le support de la carte SIM, vous trouverez aussi le numéro IMEI écrits de façon toute petite. Comme la confiance règne totalement, j'ai découvert le site CHECK MEND, il s'agit d'un site payant dans lequel vous mettez le numéro IMEI et pour 2€50 vous savez si ce téléphone a été déclaré comme volé ou perdu. J'ai vu une vague d'articles qui avaient l'air plus ou moins sponsorisés pour le service CHEEK CHECK qui serait le pendant gratuit, je saisis le numéro IMEI, le téléphone est trouvé comme un 4S et n'est ni déclaré comme volé ou perdu, je me lance.

Le problème c'est qu'il faut réinitialiser le téléphone, pour cela j'ai besoin d'itunes et je n'ai pas de Windows sur mon poste, je ne veux pas de plus mettre des cochonneries sur le poste de ma femme, je le fais donc dans mon Windows Virtuel. L'USB dans virtualbox n'est pas reconnu par défaut, il est nécessaire de télécharger un complément, un pack d'extension que vous trouverez par exemple sur le wiki d'Ubuntu, il faudra ajouter votre compte user aux utilisateurs de Virtuabox

sudo usermod -G vboxusers -a $USER

dès lors les périphériques USB apparaissent bien dans Virtualbox, y compris le fameux iphone.

Il faut passer le téléphone en mode recovery, installer itunes, attention cette manipulation entraînera l'effacement des données. Vous appuyez sur le bouton du bas de l'iphone, sans lâcher vous branchez au cordon avec itunes lancé. Vous avez alors l'image ci-dessous qui apparaît, itunes qui refusait de faire quoi que ce soit avec le téléphone détecte alors un appareil en mode recovery et vous propose la restauration complète du système, qui effectivement fonctionne. Attention dans Virtualbox, le téléphone reboot ce qui fait qu'il faut veiller à le reconnecter manuellement par le biais du menu que j'ai montré en haut.

Léger tout de même comme type de protection pour des appareils qui étaient vendus 600 €, je pense que pour les derniers modèles c'est pareil. On est donc partagé entre la volonté de facilement pouvoir débloquer son téléphone car les erreurs ça arrive, les enfants qui vont bloquer le téléphone comme j'ai pu en voir pas mal sur la toile, et la peur d'acheter du matériel volé. Le système d'Apple dans mon cas n'a rien affiché de "compromettant" pour le téléphone, mais reste vague tout de même, le système CHECK, il aurait fallu que je regarde le premier mais je ne vais pas payer 2.50 € pour service rendu a l'air d'être "correct" vu le nombre de commentaires qui à mon sens ne pouvaient pas être tous faux.

Si vous deviez acheter un smartphone de ce type sur le bon coin, je ne peux que vous inciter à payer les fameux 2.50 € pour vérifier si vous faites un achat délictueux ou non. Cet article enfin n'a qu'une valeur pédagogique et n'incite bien évidemment pas à se lancer dans la réinitialisation des iphones à la chaîne, je me suis simplement contenté d'appliquer une méthode officielle donnée par Apple, les Linuxiens pour certains seront contents d'apprendre qu'ils peuvent faire tourner l'intégralité de leurs périphériques USB dans une machine virtuelle.

Classé dans : Hardware - Mots clés : aucun

S'il n'y a pas de problème c'est qu'il n'y a pas de solution

Rédigé par Cyrille BORNE - -

Comme je l'ai expliqué, je suis dans une phase de stabilisation personnelle, je fais donc à certains niveaux le minimum syndical, il faut dire qu'entre la famille, le travail, les travaux, c'est déjà beaucoup en ce moment. Mais pour être réellement honnête, ni l'envie ni le besoin expérimental ne sont au rendez vous. Au moment où je vous écris ces lignes, j'ai un ordinateur portable posé sur la table, un DELL INSPIRON 15 3531, comme vous pouvez le lire, c'est tout sauf un foudre de guerre, mais c'est une machine intéressante pour l'usage. 199 € au moment d'une promotion, 6h30 d'autonomie, je viens de le migrer sur Xubuntu pour un élève qui a de grosses difficultés dans le soin, dans l'ordre, une écriture quasiment illisible, et voyant un de mes gamins de 4ème dans un cas similaire réaliser tous ses cours sur informatique, j'ai invité les parents à tenter l'expérience de l'ordinateur en classe. Voyez la différence entre la démarche d'une informatique réfléchie et celle d'une informatique imposée, le choix d'un matériel adapté pour un besoin ciblé. La machine passe sans aucun problème sous Xubuntu, tous les composants sont reconnus, j'ai installé Libreoffice, Kolourpaint4, j'ai viré gnumeric, gimp, abiword pour ne pas multiplier les programmes et poser des problèmes d'associations de fichiers. Il va falloir que je me penche tout de même sur des éditeurs mathématiques variés, je fais pour exemple mes courbes avec la barre dmaths qui n'est peut être pas la plus adaptée pour les élèves. On veut impérativement mettre les ordinateurs à l'école mais à ma connaissance il n'y a pas d'outils qui permettent la prise de note d'un cours de maths en temps réel pour des élèves de collège ou de lycée, la charrue avant les boeufs comme toujours, l'offre n'existe pas sur PC quand on veut imposer les tablettes. Je suis content, je viens de me trouver du travail, ça manquait.

Comprenez qu'il n'y a pas un brin d'ironie dans ma conclusion, je n'ai pas de problème informatique à traiter si ce n'est ceux de l'upload signalé dans le billet de la veille, je n'ai donc pas de solutions à proposer pour des problèmes que je n'ai pas. Tout fonctionne que ce soit à domicile ou au lycée, les distributions que j'utilise à savoir Xubuntu et Ipfire ont suffisamment de maturité pour ne pas voir / avoir d'anomalies.

Ce qui par contre m'inquiète c'est de voir que ce phénomène semble collectif. Comprenez que si à l'approche de la quarantaine, plus de 10 ans sous Linux, on peut comprendre de façon légitime que ça se calme, je m'étonne en fait de ne pas voir la jeunesse évoquer ses problématiques, ses découvertes, et dire que tout marche trop bien donc qu'il n'y a plus rien à dire ou faire serait de la mauvaise foi. Au moment où j'écris ces lignes et après avoir commencé à purger mon agrégateur, j'ai pu lire pas moins de vingt fois que 123456 reste le mot de passe le plus utilisé et sur les plus de 700 nouvelles que j'ai pu parser, seul le billet d'antistress m'a intéressé sur l'allègement d'un firefox que je trouve de plus en plus lourd au point d'avoir lancé une paire de fois midori cette semaine.

On peut imaginer que je dois renouveler mes sources, c'est certainement le cas, seulement je rentre dans une problématique d'encroutement, moins de problèmes, moins de recherches, moins de sources d'autant plus que celles que je lis se tarissent. Je devrai certainement traîner dans les réseaux sociaux, après une expérience de six mois sur diaspora, les informations qui m'intéressent sont très rares, le bruit est trop grand, le temps de tri trop important, enfin bref ce n'est pas "rentable", je ne pense pas de plus que l'information développée soit partie là bas, la tentation du bistrot étant trop fortes.

Le malaise est bien plus profond que ce qu'on peut imaginer pour l'information bénévole. Damien pour exemple se retire de l'internet en partie, nos vies d'hommes et de femmes remplies sont souvent très largement suffisantes pour aller affronter des cons sur la toile. Le sentiment d'usure est palpable auprès des animateurs du web, les gens réussissent donc à construire l'internet qu'ils méritent, un internet où les petites voix vont progressivement s'éteindre pour céder intégralement la place aux gros médias qui parlent quant à elles d'une même voix, les gens continueront de faire du bruit, gueuler, le meilleur moyen de se faire entendre, quand il suffirait d'écouter ceux qui parlent.

Limiter le transfert rate de Owncloud dans Ipfire

Rédigé par Cyrille BORNE - -

J'ai beau eu chercher dans les plugins, je n'ai vu aucune façon de limiter le taux de transfert dans Owncloud, ce qui prouve quand même quelque part que rien ne remplacera un bon vieux serveur ftp. En effet, l'interface est facile pour des noobs, mais concrètement dans le transfert de fichiers c'est quand même un outil limité, pas de possibilité d'avoir une file d'attente, de reprise mais aussi cette fameuse limite de transfert. Ma problématique est en fait simple, lorsqu'actuellement, quelqu'un downloade chez moi c'est à dire que j'uploade, je me retrouve avec une connexion à genou. Dans sa grande générosité, on envoie en effet le débit maximum et s'il n'envoyait que 5 Ko/s de moins, j'aurai un accès au net sans problème, le net est tellement planté que je me retrouve dans l'impossibilité de me connecter au PSN et de jouer à Dark Souls II ce qui n'est pas possible, poutrer, tout ça.

J'ai pu lire de nombreuses solutions en modifiant la configuration directement au niveau php, le souci étant que modifier la configuration d'un fichier système de Ipfire c'est prendre le risque de tuer la machine, on voit clairement la limitation aussi d'un produit clé en main, c'est qu'on peut difficilement mettre les mains dans le cambouis. Il est de plus important de noter qu'une Ipfire ce n'est pas une debian, c'est à dire que certaines possibilités ont été très largement altérées si bien qu'on ne peut pas avoir certaines fonctionnalités, on doit donc faire avec ce qui est proposé.

D'après ce que j'ai compris car mine de rien Ipfire à certains endroits c'est gros niveau avec un wiki très allemand, tout se joue dans la qualité de service. On donne les attributs de sa ligne, je les ai piochés directement dans la box et on valide des paramètres déjà définis, tout est bien sûr hautement configurable à la main. Comme vous pouvez le voir sur les écrans, j'ai volontairement coupé la qualité de service pour la simple et bonne raison que cela me mettait l'interface à genoux, et owncloud, et ipfire. Le terme à genoux est impropre, car sur un htop, le processeur n'est quasiment pas utilisé, la RAM tourne à 300 Mo de sollicitation, j'en déduis que c'est le paramétrage qui doit créer des problèmes quelque part.

C'est ici que ça se passe sans aucun doute, comme on peut le voir sur l'écran plus bas on a le http et on voit qu'on peut mettre un débit maximal. Je dois dire que je n'ai pas trop poussé les essais, tout simplement parce que j'ai réalisé que j'avais un problème d'upload. Je pensais que c'était Alain qui avait déjà eu des débits incohérents par rapport à ma vitesse actuelle, ce n'est absolument pas le cas. J'ai constaté en effet après plusieurs essais que mon upload est passé de 200 Ko/s à 70 Ko/s par jour de grand vent, je viens de laisser un message sur le forum de SOSH où j'ai pu voir que nombreux étaient ceux qui se plaignaient d'une soudaine baisse de leurs débits, je pense qu'on ne doit pas payer assez cher.

Je vais procéder donc dans l'ordre, d'abord retrouver un débit cohérent, ensuite faire les tests au niveau de l'ipfire, je pense en plus qu'il y a une ambiguïté sur le port 80 sachant que le port de Owncloud est le 1011.