Astuce : augmenter le volume d'une vidéo

Rédigé par Cyrille BORNE - - aucun commentaire

On m'a fait remarquer que ma dernière vidéo avait le son qui était particulièrement bas au début. Il s'agissait de la première vidéo que nous réalisions avec l'Alcatel, et comme la tradition veut que comme des équilibristes sans filet nous ne fassions qu'une prise, on a découvert qu'à un mètre c'est plutôt moisi et ça devient franchement plus clair quand ma fille s'approche. Les aléas du direct, ma bonne dame.

Pour augmenter le volume d'une vidéo sans recompression,

ffmpeg -i file.mpg -vcodec copy -vol 1024 file_louder.mpg

Le son est ici multiplié par 4. Cette astuce a été honteusement piqué dans le forum ubuntu-fr

Joue la comme FirefoxOS et rate ta cible

Rédigé par Cyrille BORNE - - 13 commentaires

Dans la journée de vendredi, pour le monde libre, deux nouvelles se sont croisées, la mort de FirefoxOS, ah ah ah ah, pardon, et la sortie de la tablette Ubuntu Touch chez Aquaris où tout le monde note la possibilité d'avoir le continuum du pauvre pour environ 250 €. Aucun libriste n'aura pu zapper l'information, tout le monde est en train de jeter un coup d'oeil, et soudainement la société Canonical que je décrivais comme la société qui se contentait d'essayer en échouant beaucoup devient tout de suite beaucoup plus sexy. Comme exprimé dans le précédent billet je trouve que c'est cher pour ce que c'est. Ce que c'est, un système dont on n'a pas de vrai retour, un système sur lequel on ne sait pas si on pourra compter, un système dont on ne sait rien du marché d'applications. Quand à 80 € j'achète un téléphone Windows, j'achète un savoir faire Microsoft, je n'ai mis que 80 € et encore là on se rend compte que ça ne tient pas la route, et encore là les rumeurs d'abandon sont de sorties. A mon sens, puisque je suis devenu très fort en prévision, je pense que Microsoft ne va se concentrer que sur le très haut de gamme, Surface ayant l'air de quand même pas trop mal se vendre.

On a l'impression que dans le monde du libre on a raté une étape dans le succès de Linux sur le desktop. On pourrait croire que ma phrase est super vacharde, ironique, mais quand je vois que je pose aujourd'hui des ordinateurs sous Linux chez des particuliers, qui me demandent de le faire sans que j'ai proposé, raconté mon monde, on se dit qu'on a quand même gagné la guerre psychologique et qu'on peut dire merci au cloud qui fait qu'on a maintenant désormais surtout besoin d'un navigateur. Qu'est ce qu'on a raté ? On a raté le fait que Linux ne vient pas du neuf mais de l'occasion, que toutes les tentatives de vente de Linux neuf se sont écrasées comme des crêpes. Pourquoi ? Parce qu'à chaque fois qu'on aura sorti un produit, c'était un produit pas fini, les premiers netbook asus, la gamme Dell qui coûte un bras sous Ubuntu ou mon Asus d'ailleurs et dernièrement FirefoxOS 1.3 sur le ZTE OPEN C pour ne citer que lui. Linux pour l'heure et l'échec cuisant de FirefoxOS le montre doit passer par la petite porte, on doit pouvoir l'installer partout sans se poser de questions.

La petite Tatiana a eu le bon goût de planter son Lordi de la région et de me le laisser pour le week-end avec une description du symptôme extraordinaire "j'ai allumé, ça marche pas, enfin vous regarderez". Quelques centaines de virus supprimés plus tard, il marche curieusement mieux. Il s'agit d'un X360 beats, une machine plutôt sympathique, puisqu'il s'agit d'un hybride comme vous pouvez le voir sur la vidéo. J'avais dit que j'étais intéressé par ce genre d'appareil tout simplement parce qu'il me permettrait de me débarrasser de ma tablette et de mon portable pour ne conserver qu'une machine. J'y vois tout de même deux points négatifs, le premier c'est le poids, on est loin de celui d'une tablette, c'est lourd, le second c'est le système d'exploitation, il me semble qu'il n'existe rien pour fournir une expérience tablette avec nos distributions Linux. On peut penser ce qu'on veut de Windows 10 mais cela reste un système intéressant dans le sens où vous pouvez choisir d'utiliser votre ordinateur de façon classique ou de le basculer en mode tablette ce qui donne du sens à ce type d'appareils hybrides. Je n'ai pas fait de recherche approfondie, j'ai tourné sur "interface Linux tablette", "clavier virtuel linux" et on n'arrive pas à sortir grand chose. On se retrouve bien sûr avec du lien vers Ubuntu Touch, le système complet qui est utilisé sur les téléphones et la future tablette. Le système est disponible pour arm mais aussi pour x86, je télécharge et j'obtiens un tar.gz dégueulasse dans lequel j'ai l'arborescence complète et qui ne me donne pas envie d'aller chercher plus loin. Je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas une iso qui s'installe toute seule. J'ai fait un test d'Ubuntu et de son interface unity, le tactile est reconnu sans problème comme c'était le cas pour HandyLinux d'ailleurs mais ce n'est pas adapté, les icônes sont trop petites, pas de clavier virtuel qui se lance, enfin bref, une interface pour PC mal ficelée qui ne vaut rien pour du tactile.

Linux, le libre, c'est quand même le championnat des occasions ratées en permanence, on nous a sorti un Gnome 3 bien trop tôt, un KDE 4 qui ne ressemblait à rien, les tablettes ne vont pas fort en ce moment totalement inaccessibles sont remplacées par des l'hybride qui possèdent de l'atom et donc qui sont compatibles avec du Linux, au lieu de se lancer dans la conquête de ses appareils par la petite porte on va encore se débrouiller pour rater le coche. Tant pis, c'est pas comme si on n'avait pas l'habitude.

A la caméra, la présidente du syndicat des enfants, vous apprécierez le fait que j'ai réussi à tenir sans me moucher, tousser ou éternuer pendant moins de deux minutes, j'ai quand même gardé une belle voix d'hommes.

 

FirefoxOS pour les smartphones est mort

Rédigé par Cyrille BORNE - - 14 commentaires

Contrairement à ce qu'on a pu lire ici ou là, non allez je m'arrête parce que c'est trop bon. Contrairement à ce qu'a pu écrire Alterlibriste qui va me laisser un moment pour finir de rire avec ça, tout ne va pas nécessairement bien pour FirefoxOS. Si on lit l'article traduit en français ici, on est passé de FirefoxOS ne sera plus commercialisé sur de nouveaux smartphone à on arrête FirefoxOS à partir de la 2.6, et après on ferme le market. Ce qui veut dire que les gens qui ont acheté des ZTE OPEN C en France à qui on a conseillé d'acheter des appareils Firefox OS, et bien nous les mettons face à un cas d'obsolescence logiciel original, l'OS est mort, comme Windows XP mais pas dans le bon sens. Je mets on, j'assume pleinement le propos, si vous êtes quelques uns à avoir acheté ce téléphone, c'est parce que votre serviteur a annoncé que la révolution était en marche et qu'on allait enfin bénéficier d'un téléphone libre.

Et ben voilà je le dis, on s'est planté, ce ne sera pas la première fois, ce ne sera pas la dernière, il n'y a que ceux qui n'essaient rien qui ne se trompent pas. Bien évidemment, je pourrai balancer un déluge d'insultes sur les gens qui m'ont taxé de faire du FUD quand il y a 6 mois ou même dernièrement quand j'annonçais la mort du système car aucun téléphone n'était annoncé dans le commerce. Mais vous le savez, je suis bien au dessus de cela, je suis tellement bon. En fait absolument pas, j'espère juste que ceux qui font du prosélytisme pour la liberté tourneront quelques fois la langue dans leur bouche avant de venir me faire dans les bottes et de rappeler que la liberté c'est avant tout celle d'expression surtout pour finalement se rendre compte que j'avais raison, ben oui c'est ballot, je finis toujours par avoir raison.

On pourrait croire que je me réjouis de la mort du système d'exploitation, ce n'est pas le cas. C'est un échec cuisant pour le libre, nos regards se tournent forcément vers Canonical et Ubuntu qui produit des appareils qui sont trop chers à mon goût. A moins de 100 €, j'achète un téléphone ne serait-ce que pour tester, à plus de 200 €, je ne prends pas le risque, je pense que nous sommes quelques uns à penser de la sorte. Il faudra que Canonical lance quand même un téléphone bas de gamme pour qu'on essaie, à moins de 100 € j'essaierai, j'essaierai bien une tablette aussi mais à 250 € c'est trop cher. J'avais écrit un billet case départ la dernière fois pour annoncer mon retour sous Android, j'étais à Roujan quand j'ai acheté mon premier smartphone, c'est à dire il y a trois ans, en trois ans le libre mobile n'a pas avancé, pire il s'est ramassé, et encore je ne parle même pas du camouflet Jolla.

Alors même si effectivement le ton est un peu à la gaudriole et vous m'en excuserez, je vous garantis que je l'ai amer comme toutes les personnes qui ont cru dans le projet. En espérant qu'un repreneur se déclare, qu'un fork apparaisse avec une politique totalement différente, celle qui se produit sur les téléphones de Sony mais trop tard et trop cher, avec la création d'un ensemble de ROM pour des téléphones grands publics de l'entrée de gamme à des Samsung qui coûtent un bras.

Ci-dessus, un panda demandant pardon pour être venu faire dans les bottes d'un grand visionnaire. Le visionnaire, ce grand homme, caresse le panda de la main, dans sa grande générosité il pardonne au panda, enfin peut-être. Je me demande bien qui sont les protagonistes

Note : ce billet a été écrit avant celui d'alterlibriste qui montre une fois de plus sa grande élégance, il restera malgré sa défaite écrasante un adversaire de très grande classe. Vous noterez que nos pensées convergent désormais au moins à deux vers Ubuntu Touch.

BoZon 2.2 : partager un fichier en interne

Rédigé par Cyrille BORNE - - 3 commentaires

Quand on n'est pas habitué au fonctionnement de BoZon on peut être dérouté. Il faut en effet tenir compte du fait qu'on a une gestion des fichiers bien sûr mais aussi une gestion des liens dans laquelle on peut supprimer les liens, les renouveler, c'est là dedans qu'on retrouve le partage. Pour partager un fichier en interne, il faut procéder de la façon suivante, ce qui nous permet de retrouver les flèches borniennes que le monde de l'infographie m'envie.

Classé dans : libre - Mots clés : aucun

Réseaux sociaux : Les jeunes quittent la sphère publique

Rédigé par Cyrille BORNE - - 3 commentaires

Un article intéressant sur les jeunes et les réseaux sociaux, un peur "alarmiste" tout de même. On parle du départ de 11 millions de jeunes, ce n'est que 11 millions, ce qui pour facebook est dérisoire, rien ne permet de plus de préciser si ces jeunes n'ont pas rouvert de compte sous une autre identité. Pour vivre avec des jeunes au quotidien, les deux sites phares restent sans aucune ambiguïté et je dirai sans place pour les autres, facebook et youtube, je n'ai jamais vu un 15 ans sur twitter sur un PC en tout cas. La fuite des réseaux je n'y crois pas, tant que les gens ne s'affranchiront pas de la curiosité, savoir si l'autre est heureux, malheureux, savoir s'il a mieux réussi, les gens continueront à fréquenter ce genre de plate-formes.

https://actualite.housseniawriting.com/technologie/2016/02/02/reseaux-sociaux-les-jeunes-quittent-la-sphere-publique/13199/

Classé dans : veille - Mots clés : aucun
Fil Rss des articles