HARRY POTTER VA AVOIR DROIT À UNE SUITE

Rédigé par Cyrille BORNE - - aucun commentaire

Lorsque ce genre d'information tombe, on peut la regarder sous plusieurs aspects. On peut se réjouir en se disant youpi, une suite d'Harry Potter, je trépigne d'impatience de découvrir de nouvelles aventures. On peut aussi se rappeler d'une J. K. Rowling qui avait dit qu'Harry Potter c'était bien fini et qui s'était essayé de mémoire au policier sous un pseudonyme, pseudonyme qui n'avait pas tenu bien longtemps. De mémoire, on ne s'était pas réellement extasié devant les bouquins et on en vient malheureusement à penser que J. K. Rowling sera l'auteur de Harry Potter et rien d'autre ce qui doit quand même être assez intéressant pour le portefeuille, peut être moins pour l'estime de soi. 

http://www.fredzone.org/harry-potter-va-avoir-droit-a-une-suite-228#utm_source=feed&utm_medium=feed&utm_campaign=feed

Classé dans : veille - Mots clés : aucun

Carte vidéo USB 2 ça marche

Rédigé par Cyrille BORNE - - 3 commentaires

Voilà j'ai reçu la carte vidéo, mise en place en 5 minutes et pas de problème pour une utilisation de ... 5 minutes. 

 

Classé dans : Hardware - Mots clés : aucun

Synthèse Bornienne : casse toi pauvre libriste

Rédigé par Cyrille BORNE - - 8 commentaires

Introduction

Le problème du web c'est que les textes deviennent trop long, j'ai décidé aujourd'hui de vous synthétiser l'article : CHATONS, le collectif anti-GAFAM ?. Attention vous êtes prêts ? C'est parti ça va aller très vite. Framasoft nous fait comprendre dans cet article qu'il n'a pas vocation à devenir un GAFAM du libre francophone et qu'il veut qu'un maillage de sociétés libres prennent la relève de ce qu'il fait actuellement, le tout avec des chatons en photos pour faire une référence à sa première campagne de financement. C'est fini, et si Framasoft se cherche un slogan je lui donne celui du Suprême NTM : je ne suis pas un leader, simplement un haut parleur

Déconstruction

Le Framasoft a bien fait passer le message depuis quelques temps et refuse d'endosser l'armure du représentant du libre francophone ou disons se positionner comme un informateur mais pas un prestataire de services. Avant d'aller plus loin, je tiens à signaler que c'est tout à fait leur droit et encore heureux, moi quand je lis que je suis une idole chez les copains, c'est le genre de choses qui me fait flipper. Je comprends à 200% qu'on n'a pas forcément envie de tenir le rôle que les autres imagineraient nous faire tenir. J'ai souvent imaginer Framasoft en entreprise du libre, j'ai aussi le droit d'imaginer, ils ont eux surtout le droit de faire ce qu'ils veulent, comme moi j'ai le droit de tenir mon rôle de gros lourd à la retraite même si vous avez le droit de m'imaginer faire autre chose. 

Il y a toutefois dans ce positionnement deux problèmes qui me paraissent évidents : 

Historiquement pour nous Framasoft a toujours été un fournisseur de services, le premier service qu'il a fourni c'est son annuaire, son forum, son blog. Alors certes on n'est pas réellement dans la notion de services telle qu'on pourrait la supposer, mais c'est un service quand même. J'ai toujours vu Framasoft comme le pendant actif du libre, celui qui fait, à opposer bien à celui qui ne fait pas ou celui dont la cause est obscure qui laisserait penser qu'il ne fait grand chose. Bon tant qu'à mettre les pieds dans le plat, allons y franchement, la quadrature du net à part gueuler chaque année pour demander du pognon parce qu'ils vont crever, j'ai dû mal à savoir ce qu'ils font, l'APRIL à part un action de communication plus ou moins réussie une fois tous les trois ans, j'ai aussi beaucoup de mal à définir l'action. Vous avez tout à fait le droit de me traiter d'abruti, mais c'est mon opinion, l'opinion du gars qui regarde tous les jours son agrégateur, les seuls qui s'agitent de façon régulière et qui donnent une véritable visibilité au libre c'est Framasoft. Framasoft par le fait change de style et va manger dans le râtelier de l'APRIL, en certainement plus actif (pas difficile). Il y a quelques années on doit pouvoir trouver le texte pour qui aura le courage de fouiller dans mes plus de 2000 billets, je pourrissais le Framablog pour se limiter à de la traduction de texte pour montrer ce qui se passait à l'étranger quand il y avait tant d'actions libres à montrer en France, j'avais certainement dû mettre une photo de Jean-Pierre Pernaut le plus grand journaliste de France, Framasoft va tenir donc ce rôle de grand frère comme Pascal, tant attendu et mettre en avant les projets francophones et c'est très bien. 

Avec ses frama qu'il a balancé à toutes les sauces, le framapad, le framasphère pour n'en citer que deux, Framasoft s'est positionné en fournisseur de services, un truc qui je vous le rappelle, l'association ne veut pas fournir. Le problème c'est qu'elle a fourni, qu'elle fournit encore, mais qu'elle ne veut plus puisqu'elle invite à partir vers des associations dont c'est le but, Zaclys pour ne citer qu'elle. La démarche est logique, mais alors que va-t-il advenir des services qui sont encore en place ? Allons nous nous faire mettre dehors pour aller vers les chatons ? Mon commentaire n'est pas si débile, morceaux choisis : Cependant, cette croissance permanente n’est pas tenable à long terme ou encore Dit plus clairement : nous ne cherchons pas de solution technique ou financière à une crise de croissance. Même si cela peut paraître paradoxal, nous souhaitons d’ores et déjà anticiper le ralentissement de cette croissance ! que moi je traduis à mon niveau, nous ne pouvons pas grossir plus. Pour ne pas grossir, le docteur Rouzouzou m'a toujours donné un très bon conseil : arrête de manger, que nous traduirons par une coupure des inscriptions et / ou des services. Et là encore je le dis, c'est leur droit, après tout je jouis par exemple de mon compte framasphère, c'est gratuit, si demain ils veulent s'arrêter et bien ils font ce qu'ils veulent. 

Qwerty l'étudiant libre faisait la remarque suivante dans Diaspora, pas mal de services que propose Framasoft à l'heure actuelle ne sont pas hébergeables de façon simple dans un mutualisé ou pas hébergeables du tout du fait d'utiliser des techniques zarbi si bien que soit on se colle à l'auto-hébergement et tous les problèmes qui vont avec, soit on va effectivement vers une de ses fameuses associations. On en revient à l'une des belles paroles borniennes récurrentes, tout le monde n'a pas nécessairement envie de devenir administrateur système, tout le monde ne le peut pas, donc parfait, je vais aller vers une des associations. Je prends les liens que donne Framasoft, dans l'ensemble des sites, deux sont HS au moment où j'écris ces lignes, j'ai fait pipi culotte en voyant les tarifs délirants proposés par l'un quand à 72 € j'ai tout ce que je veux chez o2switch, l'un me fait tomber sur une page phpmyadmin. Dans le lot de ceux qui fonctionnent, seule la mère Zaclys propose une offre out of box, il sera donc notre champion, celui dans lequel il faut croire, celui qui a certainement mieux compris que les autres, l'appel des CHATONS, aucun en outre ne propose de pod diaspora, c'est à dire que c'est un coup à se retrouver dans une situation à la jabber il y a quelques années, errer de pod en pod, avec des fermetures régulières car le serveur est une boite de conserve en équilibre. 

Vous êtes certainement, pour quelques uns d'entre vous, en train de trouver le propos sévère, pas tant que ça. Mozilla dernièrement vient de montrer qu'elle n'avait pas la capacité de maintenir un système d'exploitation libre pour les smartphone, ni de s'occuper d'un client mail au local dont elle cherche à se débarrasser, Mozilla, c'est quand même une usine, une histoire de gros sous, un monument. Framasoft avec son maillage oublie toutefois un paramètre qui à mes yeux a de l'importance : la taille. La taille humaine c'est formidable, c'est ce qui me permet de communiquer avec vous directement sans passer par une secrétaire, ce qui ne devrait pas tarder à arriver tant ça commente ces derniers temps. Néanmoins qui dit petite taille dit précarité, et là on parle quand même de prendre en charge la France libre, rien que ça. Si un géant comme Mozilla s'est vautré, même si on pourrait revenir sur les choix stratégiques, comment pourront s'en sortir des minuscules face à l'hébergement tant attendu. Alors certes, les plus optimistes d'entre vous me diront qu'il n'y a pas que la taille qui compte, mais malheureusement si, hu, hu, excusez-moi, on a réellement besoin d'un acteur ou de plusieurs acteurs majeurs en France dans le libre avec des salariés et pas des gars qui se crèvent sur leur temps libre, on a besoin de vrais sociétés qui vendent du libre à prix raisonnable pour un service professionnel. 

Les CHATONS, pour l'heure c'est bien gentil, mais ça fleure quand même bon l'amateurisme. Il n'empêche que c'est un début nécessaire et d'espérer que des gens vont se lancer pour proposer de véritables prestations libres au juste prix. 

Voici le chat dont nous avons besoin pour faire tourner le libre français

Conclusion

Effectivement on pourrait voir dans mon propos des attaques contre Framasoft, contre les liens qu'il cite, contre la quadrature, contre l'APRIL, contre le libre de façon générale, ce n'est pas le cas. Je crois que l'affaire Mozilla au travers de FirefoxOS et des quelques décisions prises dernièrement nous a quand même mis un coup de calme et génère une sacrée crise de confiance jamais connue jusqu'à maintenant. Comprenez que par exemple si on a pu y croire à une époque avec plus de 50% de netbook sortis sous Linux pour les voir passer sous Windows, c'était insidieux, ce n'était pas brutal. Avec l'arrêt de ce système d'exploitation qui renaîtra d'une manière ou d'une autre et peut être pas de la meilleure des façons c'est un peu comme si on avait annoncé la mort d'Ubuntu. C'est un article qui est donc très personnel, très opinion, et il n'est pas nécessairement obligatoire de venir me courir le haricot dans les commentaires pour m'expliquer à quel point je me trompe ce serait comme essayer de m'expliquer que j'ai tort de préférer le rose au rouge, je vais être particulièrement difficile à raisonner, un peu comme une petite fille à qui on annoncerait qu'il n'y aura pas de reine des neiges numéro deux. 

C'est paradoxal. Je crois effectivement qu'il faut un maillage fort à travers tout le territoire, des petits projets, des associations, des GUL, des LUG, de l'humain mais je pense que rien ne sera possible sans de TRÈS gros acteurs pouvant avoir un poids au niveau national. On a pu voir dernièrement le ministre de l'éducation nationale après la signature de l'accord avec Microsoft demander aux instances du libre ses propositions. Il sera très difficile d'avoir l'air sérieux et de parler de CHATONS.

La vision du CHATON pour ma part c'est du petit, c'est une dimension qui n'a pas d'ambition, c'est ce qu'on fait depuis des années dans le libre, on végète entre potes à refaire un monde qu'on aimerait imaginer plus libre sans réellement s'organiser et se fédérer pour qu'il le devienne.

Les chatons ça finit par grandir et après trop de bières et de déconvenues c'est forcément moins mignons

Note de la rédaction : vous le savez les gens ne respectent vraiment rien et surtout pas les commentaires des petits auteurs, la discussion est déplacée sur diaspora, quelle misère ma bonne dame. Et oui c'est moi qui ai commencé, mais au départ je ne pensais pas écrire un billet et puis c'est venu tout seul. 

Opera Software est repris par des géants de l’internet chinois

Rédigé par Cyrille BORNE - - 8 commentaires

J'attends le commentaire de Damien, je sais qu'il est utilisateur régulier d'Opera. Pourquoi son commentaire ? Tout simplement parce que Damien est quand même un accroc à une certaine forme de liberté et que moi l'association entre Chinois et navigateur, je ne sais pas, ça me chiffonne un peu. La Chine n'est pas que réputée pour sa muraille mais accessoirement pour l'espionnage qu'elle peut pratiquer. Quand on compte le nombre de millions d'utilisateurs d'Opera à travers le monde, on se dit quand même que ça fait un sacré backdoor potentiel. Mon petit doigt me dit qu'on va parler de Vivaldi dans les jours qui suivent. 

http://www.presse-citron.net/opera-software-est-repris-par-des-geants-de-linternet-chinois/

Classé dans : veille - Mots clés : aucun
Fil Rss des articles