Ralentir travaux 1

Ceux qui me suivent sur Diaspora* l’auront remarqué, je ne poste rien ou presque sur le Libre. D’autres le font très bien. D’ailleurs, c’est à peine si je commente les liens des autres. N’y voyez aucun mépris, c’est juste que j’ai perdu l’envie de m’occuper des querelles de chapelle et autres noises de clocher. La dernière fois où j’ai commenté un article c’était celui de Philippe. Je l’ai fait sans trop de conviction et les réactions m’ont un peu laissé à genoux. Je n’ai rien compris. Ou si peu. Pour tout dire, je ne vois pas très bien où ce genre de réflexion peut nous mener. D’autres doivent le savoir. Alors, autant les laisser batailler entre eux. J’ai déjà donné…

Depuis quelques années, je devrais dire, depuis mon départ pour l’Afrique, mon pas s’est alenti, la chaleur n’y est peut-être pas pour rien, bien que le climat d’Antananarivo ne soit pas particulièrement difficile à supporter, mais le poids du monde a changé, je n’arrive plus à suivre le rythme quotidien du monde moderne et majoritaire, j’emprunte des chemins de traverse et stationne dans les marges. Je ne peux plus faire autrement. Je crois, tout bonnement, que je n’arrive plus à y voir très clair dans la marche en avant du monde dans lequel j’ai grandi et ne comprends plus grand chose à ce que fait la plupart de mes amis d’avant. Je veux dire leurs préoccupations. Je les entends mais ne les comprends plus.

En lisant les liens commentés de Cyrille, sa bien jolie veille, l’idée m’est venue de partager ici aussi quelques liens sélectionnés, entre autres, parmi ceux que je poste sur Diaspora*. Ceux qui suivent mon activité sur Diaspora* l’auront certainement aussi remarqué : ma vie est trépidante ! Je photographie le monde qui va mal, je cuisine bio/végétatrien ou bricole dans un esprit de recyclage, en écoutant France Culture. Une sorte de double tension à contre-courant de la fast life dans laquelle certains reconnaîtront le bobo.

— Oui, sur Diapora*, je poste principalement sur la photo et la cuisine végétarienne. Tout ça n’intéresse pas grand monde manifestement. Pour la dernière rubrique, je crois que je suis à peu près le seul contributeur. Ou peu s’en faut. Cuisiner, ça doit être ringard. Diaspora* est de ce point de vue là un assez bon baromètre de l’opinion. Je remarque la même chose quand je suis invité chez des amis. La plupart ne cuisine pas vraiment. Pas le temps pour ça. On avale du tout prêt, du tout emballé, les produits de l’agroalimentaire. Cyrille, avec son pot géant de Nutella, en serait presque la caricature. Au fond, on se moque pas mal d’où ça vient et de ce qu’il y a réellement dedans. Leurs placards sont la presque exacte représentation de ce que l’on voit dans les spots publicitaires ou dans les campagnes d’affichage. C’est triste mais c’est ainsi. Petite anecdote : il y a quelques jours un de mes amis, croyant me faire plaisir, m’apporte deux yaourts de fabrication artisanale. C’est ce que dit l’étiquette. Et l’employé de la crèmerie où il les a achetés. Mais quand on y regarde de plus près, voilà ce qu’on trouve dedans : entre autres gélifiants d’origine inconnue, un arôme/conservateur E202. Bref, ajoutons tout de même quelques news et autres liens culturels et voilà, pour l’essentiel, mon flux sur Diaspora*.

Voici la première mouture de ma sélection de liens commentés…

The Guardian a rendu hommage à Anja Niedringhaus, lauréate du prix Pulitzer en 2005 pour sa couverture de la guerre en Irak, tuée le 4 avril dernier en Afghanistan. Elle travaillait pour Associated Press (AP) sur les zones conflictuelles du Moyen-Orient. Anja Niedringhaus publiait presque tous les jours une photo sur son propre site. La dernière date du 2 avril dernier.

Photo encore avec la série documentaire Days of Night/Nights of Day d’Elena Chernyshova sur le quotidien des habitants de Norilsk, ville minière russe, ville la plus septentrionale du monde. La température moyenne y est de -10 °C et descend à -55 °C en hiver. Pendant deux mois de l’année, la ville est plongée dans l’obscurité polaire. Aucun ensoleillement en pleine journée. La ville entière a été construite par les prisonniers du Norillag (combinat des mines et du Goulag de Norilsk) dans les années 1920. Plus de 60 % de la population vit de l’exploitation minière. La ville est, en effet, située sur le plus grand gisement mondial de palladium (point vert sur la carte). En conséquence, Norilsk l’une des villes les plus polluées du monde. Ce projet a pour finalité de documenter l’adaptation de l’homme à des conditions extrêmes (climatiques, géographiques et écologiques).

Le médiéviste Jacques Le Goff est mort au tout début de ce mois d’avril. France Culture a rendu hommage à Jacques Le Goff en proposant la rediffusion d’une rencontre (émission du 12/01/2004) avec Jean-Pierre Vernant, historien de la Grèce antique, animée par Emmanuel Laurentin (avec qui j’ai suivi des cours de radio à l’Université… rien dans l’article sur Wikipédia sur sa pratique de l’enseignement). Lors de ces entretiens, ils vont revenir sur leur pratique d’historiens, les influences qu’ils ont subies, et le rapport entre l’Histoire qu’ils ont produites et la société contemporaine. Ils aborderont également la question de la place du religieux au Moyen-âge et dans l’Antiquité.

La dernière émission de Jacques Le Goff, dans Les Lundis de l’histoire, sur France Culture, a été diffusée le 31 mars 2014, la veille de son décès : "La peur au Moyen Âge".

J’ai découvert il y a peu, dans un documentaire, un autre historien, Henri Guillemin. Henri Guillemin se définissait lui-même comme un iconoclaste. Son approche critique en fait aujourd’hui un contre-historien ou un casseur de mythes, reconnu pour son talent de conteur autant que ses travaux très éclectiques. De nombreuses émissions des Dossiers de l’Histoire présentés par Henri Guillemin sont disponibles en ligne. Un extrait : "Le mythe du suffrage universel".

Extrait d'une émission d'Henri Guillemin
Right-click or ctrl-click on this link to download

Le titre de cet article récurrent, Ralentir travaux, est celui d’un recueil de poèmes publiés par Réné Char, André Breton et Paul Éluard.

Truecrypt Diaspora méli mélo

Petit clin d’œil.

N’étant pas sur Diaspora je réponds ici à un poste de Gilles sur Diaspora : https://diaspora-fr.org/people/f12902ccabae3509

Le billet cité en référence par Gilles est ancien donc un commentaire sur le billet manquerait de visibilité.

Alors quel intérêt offre CryptKeeper (et d’autres solutions d’ailleurs ) face à Truecrypt ?

Indépendamment des licences et du suivi, je vois aussi un autre avantage énorme : les développeurs des autres programmes sont identifiés, connus, suivis. Et cela n’est pas le cas de TrueCrypt, développé par la Fondation TrueCrypt, dont les membres sont anonymes. Secret service ? Paranoïa ? dans le doute tout est permis.

Techrepublic.com : « TrueCrypt is open source and verifiable, but until someone actually does the verification, recent events have taught us to be skeptical. . . .   Along those lines, it is interesting to note that all of the TrueCrypt developers have remained anonymous, with all communications going through the TrueCrypt Foundation. I did find a 2005 interview, supposedly with one of the developers, code-named Ennead. »

Ceci n’empêche pas TrueCrypt d’être un bon programme, mais si l’on recherche, la transparence totale et des licences plus claires il y a d’autres choix : tc-play que j’ai abordé il y a peu , dm-crypt, et d’autres encore dont nous pourrons parler ultérieurement.

Voilà Gilles, et désolé de ne pas t’avoir répondu sur Diaspora :)

cep

Snowden, parole libre ? faire-valoir de Poutine ?

Snowden, parole libre ? faire-valoir de Poutine ?

Lors d’une émission télévisée, par vidéo enrégistrée, Snowden pose une question à Poutine :
« Est-ce que la Russie enregistre, stocke ou analyse les communications de millions d’individus ? ».

Réponse de Poutine :
« Nos agents sont contrôlés par la loi. Il faut obtenir une autorisation de justice pour surveiller quelqu’un individuellement. Nous n’avons pas d’autorisation de faire des écoutes globales de la population et nos lois ne le permettraient pas. »

Question sincère ? dans ce cas pensait-il vraiment obtenir une réponse honnête ?

Renvoi d’ascenseur ? dans sa situation peut-il se permettre une parole libre ou sert-il de caution à l’ex du Kgb ?

Au final, puisque un statut de réfugié politique dans un pays libre semble de plus en plus compromis, on peut se demander si sa place ne serait pas plutôt entre les mains de la justice des Usa. Il disposerait alors, lui et ses avocats, d’une bonne exposition et de multiples estrades. Prison pour prison autant choisir celle où la parole est, bien relativement, la plus libre ou la moins entravée. Mais à quel prix alors ? combien de centaines d’années d’enfermement comme cette justice aime à les additionner en dehors de toute logique, de toute humanité même ?

Adresse de la vidéo :

Un article sur Le Monde : http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/17/quand-snowden-pose-une-question-a-vladimir-poutine_4403299_3214.html

Article sur fr.ria.ru : http://fr.ria.ru/politique/20140417/200997572.html

cep